Meta, IBM et leurs alliés appellent à un futur «ouvert» pour l’IA

Publié le 05/12/2023 à 15:00

Meta, IBM et leurs alliés appellent à un futur «ouvert» pour l’IA

Publié le 05/12/2023 à 15:00

Par AFP

IBM et Meta sont rejoints par une cinquantaine d’entreprises et d’organisations, dont Intel et la NASA. OpenAI et Google ne font pas partie des membres fondateurs. (Photo: 123RF)

Meta, IBM et des dizaines de start-up et de chercheurs ont constitué une alliance mardi pour défendre une méthode plus ouverte et plus collaborative de développement de l’intelligence artificielle (IA), en contrepoint de l’approche fermée des leaders du domaine, OpenAI et Google. 

Le débat philosophique entre les deux visions est devenu l’un des principaux champs de bataille pour le futur de l’IA.

Beaucoup d’acteurs et d’observateurs du secteur craignent qu’OpenAI - l’inventeur de ChatGPT, largement financé par Microsoft - et Google ne deviennent les gardiens d’une technologie de plus en plus essentielle.

«Il s’agit d’un moment crucial pour définir l’avenir de l’IA», a déclaré Arvind Krishna, le patron d’IBM, dans le communiqué annonçant la création de l’AI Alliance.

OpenAI et Google ont mis au point des systèmes fermés pour les modèles de langage.

Les deux entreprises de la Silicon Valley mènent la course dans ce domaine depuis la sortie de ChatGPT il y a un an.

Elles défendent leurs méthodes pour s’assurer que la technologie est sûre, qu’elle est déployée de manière éthique et responsable - et qu’elle ne tombe pas entre les mains de mauvais acteurs.

De l’autre côté du débat, les défenseurs des systèmes dits «open source» (accès libre au code de programmation) soutiennent que le partage de la technologie permet de stimuler l’innovation et garantir qu’aucune organisation ne prenne une avance dangereuse.

Leur position a été renforcée au début du mois par le conflit au sein du conseil d’administration d’OpenAI, qui a débouché sur un renforcement du rôle de Microsoft.

«La poursuite de l’innovation ouverte uniformise les règles du jeu et permet à chacun de profiter des avantages de l’IA générative», a déclaré Jennifer Chayes, doyenne du département des sciences informatiques de l’université de Berkeley.

Meta, la maison mère de Facebook et Instagram, promeut régulièrement son approche «open source».

Contrairement au modèle GPT-4 d’OpenAI, Meta a mis ses modèles LLaMA à la disposition des chercheurs et des start-up pour qu’ils puissent les modifier et les perfectionner.

«Nous pensons qu’il est préférable que l’IA soit développée de manière ouverte : davantage de personnes peuvent accéder aux avantages, créer des produits innovants et travailler sur la sécurité», a déclaré Nick Clegg, responsable des Affaires internationales chez Meta.

IBM et Meta sont rejoints par une cinquantaine d’entreprises et d’organisations, dont Intel et la NASA. OpenAI et Google ne font pas partie des membres fondateurs.

 

 

À la une

Reprise de l’activité immobilière: la baisse des taux ne sera pas suffisante à elle seule

Mis à jour il y a 35 minutes | Charles Poulin

Le terrain de jeu est extrêmement complexe à l’heure actuelle.

Le projet de loi 31 sur le logement est finalement adopté

Le projet de loi a provoqué plusieurs levées de boucliers, particulièrement parce qu’il s’attaque à la cession de bail.

Bourse: Wall Street conclut en ordre dispersé après les minutes de la Fed et avant Nvidia

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de 45 points.