Il n'y aura pas de commission parlementaire sur ChatGPT

Publié le 07/06/2023 à 14:39

Il n'y aura pas de commission parlementaire sur ChatGPT

Publié le 07/06/2023 à 14:39

Par La Presse Canadienne

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, assure que le gouvernement consulte déjà des experts — dont M. Bengio — sur le sujet. (Photo: 123RF)

QUÉBEC — Les libéraux et les solidaires dénoncent la décision du gouvernement de ne pas tenir une commission parlementaire sur l’agent conversationnel d’intelligence artificielle, ChatGPT.

Ils souhaitent pouvoir entendre des experts sur les risques de cette technologie.

Le Parti libéral déplore le manque de transparence de la Coalition avenir Québec (CAQ) sur le sujet.

«L’essor de l’intelligence artificielle provoquera une transformation significative de plusieurs secteurs d’emploi. Il aurait été pertinent de bien étudier la question et de renseigner les parlementaires sur les enjeux qui en découleront», a affirmé la députée libérale, Madwa−Nika Cadet.

En avril dernier, le député libéral Frédéric Beauchemin a posé une question en chambre rédigée par ChatGPT afin de souligner les préoccupations liées à l’intelligence artificielle.

C’est le Parti libéral qui est à l’origine de la demande d’une commission. Une initiative qui s’inscrit dans la foulée d’une sortie d’un millier d’experts en intelligence artificielle — dont Yoshua Bengio et Elon Musk — qui demandaient une pause de six mois dans la recherche sur cette technologie.

Selon le député solidaire, Haroun Bouazzi, il s’agit d’une décision irresponsable. Il soutient que des emplois vont disparaître.

«On sait que dans le domaine du journalisme, de la traduction, du droit, de l’éducation, il va y avoir des problèmes. Il faut les prévoir», a-t-il énuméré.

«Il y a des risques pour la démocratie et nos données personnelles», a ajouté l’élu.

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, assure que le gouvernement consulte déjà des experts — dont M. Bengio — sur le sujet.

«Une commission c’était moyen. Nous on le fait différemment, mais on va arriver à la même place», a-t-il dit.

Il ajoute que ce qui ressortira des consultations sera public.

Sur le même sujet

L’IA générative pour doper la productivité canadienne

22/05/2024 | Emmanuel Martinez

L’adoption de l’IA générative par les entreprises permettrait de stimuler la productivité au pays.

Intelligence artificielle: Sanofi s’allie à OpenAI et Formation Bio

21/05/2024 | AFP

En combinant leurs forces, les trois partenaires peuvent «réinventer le développement de médicaments dans l’industrie.»

À la une

Maîtriser l'art du budget vacances

EXPERT INVITÉ. L'élaboration et le respect d'un budget de vacances ne se limitent pas à l'analyse de chiffres.

Quand la Bourse fait office de casino

EXPERT INVITÉ. Comme le casino ou l’achat de billets de loterie, la Bourse sert régulièrement de plateforme spéculative.

À surveiller: Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet

Que faire avec les titres Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet? Voici des recommandations d’analystes.