La pub mobile a le vent en poupe

Publié le 08/01/2018 à 16:15

La pub mobile a le vent en poupe

Publié le 08/01/2018 à 16:15

Par AFP

La publicité sur mobile devrait dépasser la publicité sur internet fixe en 2018, selon les prévisions du cabinet PwC pour le secteur Divertissement et Média jusqu'en 2021.

La publicité sur mobile va représenter 59% de la publicité numérique en 2021 dans un marché qui évolue très vite et où Google et Facebook pèsent déjà pour les deux tiers des investissements.

Le marché de la publicité devrait afficher une croissance annuelle moyenne modérée de 2% par an entre 2016 et 2021, selon PwC.

La publicité numérique toutes catégories confondues devrait, elle, continuer à progresser vivement avec une croissance attendue de 7,1% par an jusqu'à représenter 39% du marché de la publicité en France en 2021 (contre 30,6% en 2016), grignotant des parts de marchés aux médias traditionnels, TV, presse et radio.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril

À la une

Bourse: Home Depot fait plonger le Dow Jones

Mis à jour à 16:45 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine la séance de mardi sans direction, alors que Home Depot plombe le Dow Jones.

Titres en action: Aimia, Barrick Gold, Snap...

07:00 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le pétrole plombé par la guerre commerciale et l'abondance de l'offre

16:38 | AFP

Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, entre la guerre commerciale et une hausse de l'offre.