La Chine s'opposerait à ce que les États-Unis forcent la vente de TikTok

Publié le 23/03/2023 à 08:54

La Chine s'opposerait à ce que les États-Unis forcent la vente de TikTok

Publié le 23/03/2023 à 08:54

Par La Presse Canadienne

La porte-parole du ministère chinois a fait cette déclaration quelques heures avant que le président−directeur général de TikTok, Shou Zi Chew, témoigne devant un comité du Congrès américain. (Photo: La Presse Canadienne)

Pékin — Le gouvernement chinois s’opposerait à ce que les États−Unis mettent en place un plan pour forcer le propriétaire du réseau social TikTok à vendre la plateforme de partage en ligne de courtes vidéos.

Partout dans le monde, des gouvernements craignent que l’entreprise chinoise qui détient une participation dans TikTok, ByteDance, fournisse des données recueillies par l’application à Pékin, ou encore que le réseau social soit utilisé à des fins de propagande ou de désinformation.

Aux États-Unis, le Wall Street Journal a révélé que le gouvernement américain jonglait avec l’idée de bannir TikTok si ByteDance ne vend pas l’entreprise.

«Si cette nouvelle est vraie, nous allons nous opposer fermement», a martelé Shu Jueting, une porte−parole du ministère chinois du Commerce, sans toutefois préciser les intentions concrètes de Pékin.

Forcer la vente de TikTok «aurait des impacts négatifs sur les investisseurs de nombreux pays, dont la Chine», et nuirait à la «confiance des investisseurs à faire des affaires aux États-Unis», a expliqué Mme Shu.

La porte-parole du ministère chinois a fait cette déclaration quelques heures avant que le président−directeur général de TikTok, Shou Zi Chew, témoigne devant un comité du Congrès américain pour empêcher que le gouvernement bannisse son application.

On s’attend à ce que M. Chew plaide que TikTok accorde la priorité à la sécurité de ses jeunes utilisateurs et nie les allégations selon lesquelles l’application représente un risque pour la sécurité nationale. C’est du moins ce que l’on pouvait lire dans ses remarques publiées avant l’audience.

Les parlements du Canada, des États−Unis et de la Grande−Bretagne, entre autres, ont interdit l’utilisation de TikTok sur les appareils émis par le gouvernement. L’Inde a aussi interdit TikTok et des dizaines d’autres applications chinoises, y compris le service de messagerie WeChat, pour des raisons de sécurité et de confidentialité.

 


Sur le même sujet

Le Canada envisage de taxer davantage les véhicules électriques chinois

Le Canada impose actuellement des droits de douane de 6% sur les véhicules électriques fabriqués en Chine.

Shanghai assouplit des restrictions pour stimuler l'immobilier

Mis à jour le 27/05/2024 | AFP

La mesure apparaît comme l'une des plus ambitieuses pour relancer l'immobilier dans la plus grande ville de Chine.

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour à 14:09 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.