La Californie saisit la justice pour forcer Facebook à la transparence

Publié le 06/11/2019 à 17:07

La Californie saisit la justice pour forcer Facebook à la transparence

Publié le 06/11/2019 à 17:07

Par AFP

Mark Zuckerberg, numéro un de Facebook (Photo: Getty Images)

Le procureur général de Californie a saisi la justice mercredi pour qu’elle oblige Facebook à fournir des documents requis dans le cadre d’une enquête sur ses pratiques en matière de respect de la vie privée.

« En un an et demi, nous avons émis sept requêtes pour obtenir des documents et réponses de la part de Facebook », a expliqué Xavier Becerra lors d’une conférence de presse.

Mais la réponse du géant des réseaux sociaux a été « largement inappropriée », selon le procureur, qui lui reproche notamment de n’avoir « ni fourni, ni même cherché, les courriels de Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg (respectivement numéros un et deux du groupe) » liés à l’enquête.

« Il ne nous reste pas d’autre choix que de demander au tribunal de forcer Facebook à répondre de façon adéquate à nos injonctions », a indiqué M. Becerra.

« Nous avons pleinement coopéré avec l’enquête de l’État de Californie. À ce stade, nous avons fourni des milliers de pages de réponses écrites et des centaines de milliers de documents », a réagi Will Castleberry, un vice-président de Facebook.

La Californie a commencé à s’intéresser à Facebook au printemps 2018, lors de la révélation du scandale de Cambridge Analytica.

Cette firme britannique a récupéré les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook pour mener des campagnes de manipulation politique, notamment aux États-Unis pendant la présidentielle de 2016.

En juin 2018, la Californie avait envoyé à la plateforme une première série de requêtes, à laquelle le groupe a « lentement répondu, prenant plus d’un an » pour fournir les documents nécessaires.

En juin 2019, l’État américain a formulé une deuxième série de questions, notamment sur les réglages du réseau en termes d’accès aux données pour les applications tierces (celles qui proposent à leurs utilisateurs de se connecter via leur compte Facebook).

Facebook et d’autres géants du secteur de la techno, dont Google, sont également dans le viseur de plusieurs enquêtes menées par les États américains et certaines autorités fédérales.

Ils s’inquiètent du pouvoir important qu’ils ont acquis dans les communications et de leur façon de gérer les données personnelles.

Facebook a ainsi été condamné fin juillet à une amende record de 5 milliards de dollars par la FTC pour ne pas avoir su protéger les données personnelles de ses utilisateurs.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Uber renforce sa présence à Montréal

29/11/2018 | Martin Jolicoeur

En dépit de la grogne dans l'industrie du taxi, la société Uber ouvre un deuxième centre de service à Montréal.

À la une

Grève au CN: Legault demande au gouvernement fédéral une loi spéciale

Il y a 34 minutes | La Presse Canadienne

À son avis, il y a un état d’urgence en raison des risques de pénurie de propane.

Grève au CN: le milieu des affaires souhaite un dénouement rapide

Plusieurs associations du milieu des affaires exhortent l'employeur et le syndicat à dénouer l'impasse.

À surveiller: Metro, CP et Target

Que faire avec les titres de Metro, CP et Target? Voici quelques recommandations d'analystes.