L'ancien DG de Disney Bob Iger est de retour à la tête du groupe

Publié le 21/11/2022 à 13:10

L'ancien DG de Disney Bob Iger est de retour à la tête du groupe

Publié le 21/11/2022 à 13:10

Par La Presse Canadienne

Bob Iger remplacera le directeur général Bob Chapek, celui-là même qui lui avait succédé en 2020. (Photo: La Presse Canadienne)

Burbank — Bob Iger, celui qui a attiré Star Wars, Pixar et Marvel chez Disney, en plus de défier la domination de Netflix parmi les plateformes de diffusion en continu, remplacera le directeur général Bob Chapek, celui-là même qui lui avait succédé en 2020 et dont le mandat de deux ans a été marqué par des conflits, des faux pas et une performance financière en baisse.

Cette annonce survient deux semaines après que les performances financières trimestrielles de Disney ont été bien en deçà des attentes de Wall Street en matière de bénéfices et de revenus, faisant chuter les actions de 12%. Les actions de The Walt Disney Company ont baissé de 40% cette année.

À l’ouverture des marchés, lundi, les actions de la société ont bondi de 8%, la nomination de M. Iger prenant effet immédiatement.

«C’est avec un incroyable sentiment de gratitude et d’humilité — et, je dois l’admettre, un peu d’étonnement — que je vous écris ce soir pour vous annoncer que je reviens à The Walt Disney Company en tant que directeur général», a expliqué M. Iger, 71 ans, dans un courriel aux employés.

Le tumulte au sommet de Disney est venu rapidement avec des informations selon lesquelles M. Iger a été approché vendredi pour la première fois par des membres du conseil d’administration au sujet d’un possible retour.

M. Iger s’était complètement séparé de Disney vers la fin de l’année dernière après être resté à bord pendant deux ans en tant que président exécutif, aidant à guider M. Chapek et à garantir une transition en douceur.

Cette transition a été tout sauf fluide et, dimanche, M. Iger a accepté un contrat de deux ans pour réorienter la trajectoire de Disney et trouver un nouveau leader.

M. Iger a été le visage public de Disney pendant 15 ans en tant que directeur général avant de céder le poste à M. Chapek en 2020. M. Iger a connu plusieurs réussites saluées dans l’industrie du divertissement et par les admirateurs de Disney.

M. Chapek a supervisé Disney pendant l’une des périodes les plus difficiles de l’histoire de l’entreprise qui a commencé par une pandémie et s’est terminée par une inflation en hausse.

Néanmoins, son mandat de directeur général a également été marqué par ce que beaucoup considéraient comme des erreurs.

La société s’est retrouvée mêlée à une bataille publique avec le gouverneur Ron DeSantis, après que l’État d’origine de Disney, la Floride, a promulgué une mesure interdisant l’enseignement de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre dans les écoles primaires jusqu’à la troisième année, une loi que certains ont surnommée «don’t say gay». 

M. Chapek est resté silencieux publiquement au début, ce qui a déclenché un tollé chez les employés. Lorsque M. Chapek a ensuite dénoncé la mesure, cela a mené à une réaction politique des élus conservateurs et des médias incitant au boycottage et qualifiant Disney de «woke».

Des mois plus tard, M. Chapek a renvoyé Peter Rice, le président de Disney General Entertainment Television, l’un des dirigeants de télévision les plus réputés de l’industrie. Le licenciement a stupéfié Hollywood et a alimenté de nouvelles critiques de la part des investisseurs sur le leadership de M. Chapek.

Il était très inhabituel que des conflits à Disney se répandent dans la sphère publique, mais cela s’est produit à plusieurs reprises sous la direction de M. Chapek.

Un conflit avec l’une des plus grandes vedettes d’Hollywood a été rendu public l’année dernière après que Scarlett Johansson a poursuivi Disney en lien avec son salaire pour «Black Widow». Les revenus potentiels de l’actrice étaient liés aux performances au box-office du film Marvel de 2021, que la société a sorti simultanément en salles et sur sa plateforme de diffusion en continu Disney+ pour 30 $ US.

Au cours des dernières semaines, des doutes ont été soulevés sur les plans de M. Chapek pour réduire les coûts, y compris de potentiels plans de licenciements majeurs, tandis que les passionnés de Disney s’irritaient des hausses de prix dans les parcs d’attractions Disney.

«Le conseil d’administration a conclu qu’alors que Disney entame une période de plus en plus complexe de transformation de l’industrie, Bob Iger est idéalement placé pour diriger l’entreprise à travers cette période charnière», a indiqué la présidente de Disney, Susan Arnold, dans un communiqué.

Mme Arnold a remercié M. Chapek d’avoir dirigé l’entreprise pendant la pandémie.

Wall Street a applaudi le retour de M. Iger.

«Nous pensons qu’il ne fait aucun doute que les investisseurs applaudiront cette décision, a écrit Jason Bazinet, analyste chez Citi. Wall Street aime M. Iger presque autant que nous. Nous considérons son retour sincèrement comme un aspect positif.»

À la une

Bourse: Toronto retraite de plus de 250 points

Mis à jour à 18:54 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine en baisse, le spectre de la récession plane.

À surveiller : Dollarama, Goodfood et Boyd Group

Que faire avec les titres de Dollarama, Goodfood et Boyd Group?

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 17:34 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.