Jeux: Zynga revoit son accord avec Facebook, chute en Bourse

Publié le 30/11/2012 à 07:27, mis à jour le 18/10/2013 à 13:29

Jeux: Zynga revoit son accord avec Facebook, chute en Bourse

Publié le 30/11/2012 à 07:27, mis à jour le 18/10/2013 à 13:29

Par AFP

Photo: Bloomberg

Facebook a revu jeudi son partenariat avec l'éditeur de jeux Zynga, qui aura désormais une relation moins privilégiée avec le réseau social autorisé pour sa part à développer ses propres jeux.

La nouvelle faisait chuter Zynga dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse: l'action de l'éditeur recule de 8 % à 2,40 $ US au moment de mettre en ligne, vers 7h20.

Dans des documents transmis au gendarme boursier américain, la SEC, les deux groupes annoncent des «amendements» à leur accord de coopération, qui pour beaucoup d'analystes donnait à Zynga une place privilégiée sur Facebook.

L'éditeur s'est fait connaître avec des jeux comme FarmVille et MafiaWars, un temps très populaires sur le réseau social.

L'usage par Zynga de la plateforme du réseau social «sera gouverné seulement par les modalités et conditions standard pour les développeurs de jeux» à partir du 31 mars 2013, indiquent ces documents boursiers.

L'éditeur de jeux ne sera parallèlement plus obligé d'afficher des publicités de Facebook ou d'utiliser les «crédits» du réseau pour les jeux proposés sur son propre site, ni de lui fournir en priorité ou en exclusivité certains titres.

Pour sa part, «Facebook ne se verra plus interdire de développer ses propres jeux», indique encore l'un des textes.

Zynga est actuellement en perte de vitesse. Son action a perdu les trois quarts de sa valeur depuis son entrée en Bourse fin 2011, toute une série de dirigeants ont quitté l'entreprise ces derniers mois, et la société a annoncé récemment la suppression de 5% de ses effectifs et la fermeture de plusieurs studios.

Lisez aussi notre texte qui parle de la récente fermeture de studios de développement de jeux de Zynga.

À la une

Aucun allégement des mesures sanitaires en vue

Mis à jour il y a 49 minutes | lesaffaires.com

En conférence de presse, le premier ministre admet toutefois voir «la lumière au bout du tunnel».

Amazon lance son premier magasin de vêtements en personne, truffé d'algorithmes

Il y a 3 minutes | AFP

«Les clients pourront effectuer leur magasinage depuis la cabine d’essayage», promet le groupe de Seattle.

L'inflation aux États-Unis, aussi une séquelle des généreux plans de relance

Il y a 20 minutes | AFP

Aux États-Unis, l’inflation a atteint 7% en 2021, un rythme que le pays n’avait pas connu depuis près de 40 ans.