Facebook ferme des milliers de pages «trompeuses»

Publié le 26/03/2019 à 12:04

Facebook ferme des milliers de pages «trompeuses»

Publié le 26/03/2019 à 12:04

Par AFP
Le site web de Facebook

(Photo:123RF)

Facebook (FB) a fermé 2 632 pages, comptes et groupes sur sa plate-forme et celle d’Instagram, les accusant d’être liés notamment à l’Iran et la Russie et les qualifiant de « trompeurs » et « inauthentiques », a annoncé le groupe mardi au moment où il est pris dans une nuée de scandales et polémiques. 

Bien qu’il ne fasse état d’aucun lien entre les différents pays et activités pour lesquels ces comptes ont milité, et qui concernent également la Macédoine et le Kosovo, Facebook affirme que ces pages « ont utilisé des procédés similaires en créant des nuées de comptes destinées à tromper les utilisateurs sur leurs identités et leurs activités », a affirmé Nathaniel Gleicher, à la tête de la cybersécurité pour Facebook, dans un communiqué.

Dans le détail, le réseau social affirme avoir supprimé 1 907 pages, groupes, ou comptes Facebook et Instagram liés à la Russie, 513 liés à l’Iran, et 212 liés à la Macédoine et au Kosovo.

Pour la Russie, les éléments incriminés par le groupe de Mark Zuckerberg relayaient, souvent à travers l’utilisation de faux comptes, des fausses informations liées à des thématiques comme le conflit en Ukraine, les réfugiés, la Crimée ou encore la corruption.

Environ 1,7 million de comptes sur le réseau social se sont abonnés à au moins une des pages mises à l’index par Facebook, réseau social le plus large au monde avec 2,3 milliards d’utilisateurs aujourd’hui. 

Pour l’Iran, les pages et comptes en question se présentaient parfois sous la forme de médias locaux se faisant passer pour de véritables groupes politiques ou médiatiques.

Les sanctions imposées par Washington à Téhéran, les tensions entre l’Inde et le Pakistan et les conflits en Syrie et au Yémen concentraient leurs activités, a affirmé Facebook, précisant qu’environ 1,4 million de comptes, Facebook ou Instagram, suivaient au moins une de ces pages.

Les comptes liés à l’Iran ont par ailleurs effectué environ 15 000 dollars de dépenses en publicité, payés en diverses devises, a noté Facebook.

Pris depuis des mois dans une cascade de scandales liés notamment à l’utilisation de données privées de ses utilisateurs, Facebook tente de redorer son blason, bien que le réseau social ait encore été mis en accusation ces derniers jours pour le rôle de son outil vidéo « live » utilisé par un tireur lors d’un attentat dans une mosquée en Nouvelle-Zélande.

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Pétrole: pourquoi l'Arabie saoudite a été attaquée

25/09/2019 | François Normand

BALADO - Le 14 septembre, des missiles et des drones ont frappés les installations du géant pétrolier saoudien Aramco.

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

À la une

Le titre de SNC-Lavalin bondit au lendemain des élections

Au lendemain du scrutin, l'action de SNC-Lavalin a effectué un bond à la Bourse de Toronto.

Le parti libéral devra mettre un peu d'eau dans son vin

06:51 | AFP

«Si le parti libéral fait les concessions attendues par le NPD, on peut s'imaginer que ça durera au moins 18 à 24 mois.»

Le PDG de Nike tire sa révérence

16:39 | AFP

Il était à la tête de l’entreprise depuis 2006.