Cryptomonnaies: Coinbase, face au ralentissement du courtage, au plus bas à Wall Street

Publié le 11/05/2022 à 12:11

Cryptomonnaies: Coinbase, face au ralentissement du courtage, au plus bas à Wall Street

Publié le 11/05/2022 à 12:11

Par AFP

Le groupe se veut optimiste, affirmant dans une lettre aux actionnaires que «ces conditions de marchés ne sont pas permanentes.» (Photo: 123RF)

New York — La plateforme de cryptomonnaies Coinbase s’effondrait mercredi à Wall Street à son plus bas niveau après la publication de résultats plombés par le départ de nombreux utilisateurs et la chute des transactions. 

L’action plongeait de 24,6% à 55,02 $US, bien loin des 381 $US atteints lors de sa première journée sur le Nasdaq le 14 avril 2021. 

La plateforme, qui permet d’acheter et de vendre des devises virtuelles comme le bitcoin et l’ether, a profité de la fulgurante ascension de cette classe d’actifs en 2020 et 2021.

Mais, dans le sillage de marchés boursiers à la peine depuis le début de l’année, le cours de la plupart des devises virtuelles recule actuellement et de nombreux courtiers préfèrent s’éloigner de ce marché réputé pour son extrême volatilité. 

Si le nombre d’utilisateurs actifs mensuels a progressé de 51% au premier trimestre par rapport à la même période en 2021, à 9,2 millions, il s’affiche en baisse de 19% par rapport au trimestre précédent. Et, selon Coinbase, la fuite des utilisateurs va se poursuivre durant ce trimestre. 

Entre la baisse de la valeur des devises virtuelles, une moindre volatilité et le repli du nombre d’utilisateurs, le chiffre d’affaires de Coinbase a plongé de 35% au premier trimestre, à 1,16 milliard de $US.

Le groupe, créé il y a tout juste 10 ans, a parallèlement continué à investir dans son développement et ses dépenses opérationnelles ont plus que doublé.

Résultat: il a enregistré une perte nette de 430 millions de $US au premier trimestre de 2022, contre un bénéfice de 388 millions un an plus tôt.  

Le groupe se veut optimiste, affirmant dans une lettre aux actionnaires que «ces conditions de marchés ne sont pas permanentes.»

Son directeur général, Brian Armstrong, s’est toutefois fendu d’une série de tweets pour justifier d’un changement dans des documents transmis aux autorités boursières, assurant que Coinbase ne faisait pas «face à un risque de faillite» et que les fonds de ses clients étaient « en sécurité » sur la plateforme.

Pour répondre à une nouvelle exigence réglementaire, l’entreprise a en effet écrit que les cryptomonnaies détenues par Coinbase au nom de ses clients pouvaient être considérées comme sa propriété en cas de faillite et pouvaient à ce titre entrer dans une éventuelle procédure de faillite.

Coinbase va prendre des mesures pour s’assurer que les clients particuliers aient les mêmes «protections juridiques solides» protégeant leurs actifs que les clients institutionnels, a assuré Brian Armstrong. 

Sur le même sujet

Comment expliquer la déroute du bitcoin

24/06/2022 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Le bitcoin, comme beaucoup d'investissements spéculatifs, passe un mauvais quart d'heure.

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi
Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street termine en hausse, mise sur une courte récession
Mis à jour le 23/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi
Mis à jour le 23/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.