Apple veut permettre la géolocalisation des appels d'urgence sur les cellulaires

Publié le 18/06/2018 à 14:09

Apple veut permettre la géolocalisation des appels d'urgence sur les cellulaires

Publié le 18/06/2018 à 14:09

Par La Presse Canadienne

Apple veut aider le système archaïque de traitement des appels d'urgence des États-Unis à arriver au 21e siècle.

S'il faut en croire les promesses du géant de l'informatique, le prochain système d'exploitation de son téléphone intelligent fournira automatiquement des informations plus rapides et plus fiables indiquant l'emplacement des appels au 911 à environ 6300 centres d'intervention d'urgence aux États-Unis.

Apple tente ainsi de résoudre un problème causé par l'inadéquation technologique entre un système de 50 ans construit pour les lignes fixes et les téléphones intelligents d'aujourd'hui, qui sont de plus en plus sophistiqués.

On estime qu'environ 80 pour cent des quelque 240 millions d'appels d'urgence aux États-Unis cette année proviendront des téléphones portables, dont la plupart sont capables de géolocaliser précisément leurs utilisateurs.

Cependant, les centres d'appels d'urgence n'obtiennent pas ces informations de localisation détaillées à partir des appels 911 mobiles. Ils obtiennent plutôt l'emplacement de la tour cellulaire transmettant l'appel, et doivent compter sur d'autres méthodes pour déterminer où se trouve l'appelant.

Cela peut prendre un temps précieux et le résultat n'est souvent pas très précis, surtout lorsque les appels viennent de l'intérieur d'un bâtiment. Les intervenants d'urgence sont parfois expédiés à un mille ou plus de l'emplacement de l'appelant.

À la une

Québec veut 25 000 éducatrices en services de garde d'ici 2026

C’est un total de 295 millions $ qui seront consacrés à différentes mesures.

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

Des lignes aériennes demandent de mettre fin aux tests de dépistage à l'arrivée

Air Canada, WestJet et l’aéroport Pearson demandent un transfert de la capacité de test des aéroports vers la communauté