Amazon affirme avoir une «tolérance zéro pour la corruption», sur fond de soupçons en Inde

Publié le 20/09/2021 à 13:43

Amazon affirme avoir une «tolérance zéro pour la corruption», sur fond de soupçons en Inde

Publié le 20/09/2021 à 13:43

Par AFP

Amazon India n'a pas commenté ces informations, mais a indiqué dans une déclaration à l'AFP avoir une «tolérance zéro pour la corruption». (Photo: Getty Images)

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a affirmé lundi avoir une «tolérance zéro pour la corruption», alors que des informations de presse indiennes font état de soupçons de tentative de corruption de la part de certains de ses avocats dans le pays.

Le site d'information spécialisé «The Morning Context», a affirmé, citant trois sources, que le groupe avait lancé une enquête, après avoir été avisé par un lanceur d'alerte qu'un ou plusieurs de ses avocats en Inde aurait utilisé des frais juridiques pour payer des pots-de-vin.

Amazon India n'a pas commenté ces informations, mais a indiqué dans une déclaration à l'AFP avoir une «tolérance zéro pour la corruption».

«Nous prenons au sérieux ces allégations, au sujet desquelles nous enquêtons de manière approfondie et prenons les mesures appropriées», a ajouté le groupe dans cette courte déclaration.

L'Inde est un marché important pour Amazon, qui y a investi quelque 6,5 milliards de dollars américains, depuis son arrivée dans le pays en 2013.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de plus de 150 points, Wall Street fermée

Mis à jour à 17:44 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. À Wall Street, les marchés étaient fermés en raison de la fête nationale des États-Unis.

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu

09:40 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu ? Voici quelques recommandations.

Les fondations doivent-elles planifier leur disparition?

Édition du 11 Mai 2022 | Maxime Bilodeau

PHILANTHROPIE. «Est-ce qu’on y gagnerait davantage collectivement si les fondations acceptaient de mourir?»