Trois points à retenir du salon Connexion

Publié le 10/06/2022 à 11:55

Trois points à retenir du salon Connexion

Publié le 10/06/2022 à 11:55

Par Nicolas St-Germain

Les exemples présentés durant la journée étaient nombreux et tous uniques. (Photo: Nicolas St-Germain pour Les Affaires)

LA TECHNO PORTE CONSEIL est une rubrique qui vous fait découvrir des plateformes, de nouveaux outils ou de nouvelles fonctionnalités pouvant être implantés facilement et rapidement dans votre quotidien au travail, en plus de démystifier les tendances technos du moment.

LA TECHNO PORTE CONSEIL. La cinquième édition du salon Connexion effectuait son retour en présentiel jeudi au Palais des congrès de Montréal, après deux ans de virtuel. Exposants, participants et conférenciers y étaient réunis à l’invitation des Événements Les Affaires (Groupe Contex) — plus de 2000 inscrits — pour parler de transformation numérique. Voici les trois points à retenir de l’événement.

 

1. Avoir une culture des données (on ne le dira jamais assez!)

Il est difficile de ne pas aborder le cas des données lorsque vient le temps de faire une transformation numérique. Dans une conférence sur les modèles prédictifs et l’intelligence artificielle, Benoit Moffet Bédard, de Norda Stelo, a rappelé l’importance pour une entreprise d’avoir une culture dans la gestion des données.

À son avis, il convient de standardiser la méthode de cueillette des données et de les centraliser à un endroit pour éviter leur dispersion, une réalité vécue par trop d’entreprises. «Il ne faut pas que trois employés passent leur temps à nettoyer des données», a-t-il dit.

D’après le conférencier, un projet lié à la donnée est surtout un projet d’intégration sociale. «Il faut convaincre les employés d’adhérer», précise-t-il.

Il convient donc de concevoir des outils qui sont plus simples que les méthodes qu’on veut changer. «Il faut que les employés fassent de l’étiquetage de données, sans le savoir», illustre-t-il.

 

2. Promouvoir son SEO, c’est beau!

Qui dit transformation numérique, dit site internet, et donc présence sur les moteurs de recherche par le référencement (SEO). Selon Tommy Delorme, de Digitad, le Québec est en retard à ce niveau.

Il propose donc cinq étapes pour s’assurer d’apparaître dans les premiers résultats de recherche qui, selon les chiffres présentés lors de sa conférence, sont pratiquement les seuls à être consultés par les internautes.

 

  1. Tout d’abord, il suggère de faire une étude de mots-clés liée à son domaine d’activité. Ce faisant, l’entreprise sera en mesure de comprendre son marché, sa taille, et le rendement de ses concurrents. Il existe différents outils comme Google Keyword planner qui peuvent donner une idée de l’importance d’un mot-clé.
  2. L’audit technique suit la première étape. Le conférencier recommande aux entreprises de tester la vitesse et la sécurité de leur site internet. La vitesse est désormais un critère clé utilisé par Google. La sécurité fait référence au protocole HTTPS que l’on retrouve dans l’URL.
  3. La création de contenu est importante pour attirer des gens sur votre site, selon Tommy Delorme, qui en recommande la rédaction de deux à trois par mois. Cela dépend évidemment de votre secteur d’activités. Pour assurer une visibilité continue, le conférencier propose de recycler le contenu produit au fil du temps et de faire un suivi des performances par Google Analytics.
  4. Les backlink, ou lien retour en français, font aussi partie des critères de référencement de Google. L’entreprise valorise les sites web qui sont cités par d’autres. L’ajout de son entreprise dans des annuaires pertinents est suggéré de même que le recours à des articles invités où en échange de contenus un lien vers votre site internet est ajouté.
  5. L’expérience utilisateur est cette dernière étape clé selon, Tommy Delorme. À son avis, il convient d’avoir un site simple à naviguer, dont les «pop-up» sont peu nombreux, et où les formulaires de contact sont dynamiques pour faciliter les pistes marketing.

 

 

3. Laissez-vous aider!

Cela m’a frappé en discutant avec les exposants, participants et conférenciers: si vous avez besoin d’aide pour faciliter votre transformation numérique, il y a toujours une entreprise ou un produit qui peut vous aider.

Il existe aujourd’hui une panoplie de services allant du «no-code» aux agences web spécialisées, en passant par des programmes gouvernementaux qui peuvent faciliter la transition vers le numérique selon vos besoins et visées. Les exemples présentés durant la journée étaient nombreux et tous uniques.

À ce sujet, j’ai bien aimé ma discussion avec l’agence Tollé. Elle a développé un outil pour la famille Lefebvre, associée à True Hockey, où les clients de l’entreprise peuvent personnaliser la couleur de leur équipement de gardiens de but lors de la commande et suivre en temps réel le cheminement du produit en assemblage. Mais bon, c’est peut-être parce que je suis un grand fan de hockey!

 

Pour ne pas manquer ce rendez-vous, recevez les «La techno porte conseil» dans votre boîte de courriels !


 

Sur le même sujet

Pourquoi utilise-t-on encore ArriveCan? Et quel est l'avenir de l'application?

Le gouvernement croit que l’application est un outil utile. Ses détracteurs estiment qu’elle a fait son temps.

Instagram suspend sa transformation à la TikTok

29/07/2022 | AFP

Kim Kardashian et Kylie Jenner ont l'appelé à «redevenir Instagram» et à «cesser d'essayer d'être Tik Tok».

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

16:43 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

17:00 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.