Pour souligner son succès, Lambert s'offre une nouvelle boutique

Publié le 08/09/2021 à 13:37

Pour souligner son succès, Lambert s'offre une nouvelle boutique

Publié le 08/09/2021 à 13:37

Par Catherine Charron

Lambert souffle sur ses quatre bougies et pose ses valises au cœur du Plateau-Mont-Royal. (Photo: courtoisie)

Alors que l’immobilier commercial bat de l’aile depuis le début de la pandémie et que la tendance est à la réduction du pied-carrés, voire à la fermeture forcée, Lambert redéfinit son lien au brique et mortier dans ses nouveaux quartiers du Plateau-Mont-Royal qui ouvriront leurs portes le 10 septembre 2021.

Certes, ce lieu épuré qui trône à l’angle des rues Saint-Denis et Laurier mettra en valeur l’ensemble de ses collections et des pièces exclusives, mais il servira aussi — et surtout — d’espace de rencontre.

À l’image de ses sacs et accessoires, chaque aspect de ce pied-à-terre multifonction a été pensé pour offrir à sa clientèle un endroit qui répond à ses besoins.

Personnalisation des sacs, espace pour accueillir des événements et échanger, expérience de magasinage agrémentée par des concessions, cette boutique-siège social permettra à Lambert de tisser des liens avec une communauté bien présente sur le web. Déjà, la PME a convié ses 100 plus grands acheteurs à venir célébrer cette nouvelle boutique en avant-première.

«On a essayé de repenser l’expérience utilisateur, […] de rendre plus humain le contact avec le client. […] Ce n’est pas juste une boutique, c’est l’évolution d’une marque», raconte sa fondatrice Mélissa Lambert.

Cette dernière, qui a d’abord posé ses valises dans un local — aujourd’hui trop petit — du Vieux-Port de Montréal, ne prévoyait pas ouvrir un autre magasin de sitôt, elle qui était plutôt à la recherche de bureaux administratifs. Après tout, 50% de ses sacs sont vendus sur le web et 45% le sont chez plus de 200 détaillants partout au pays.

«Je pourrais ne pas avoir de boutique, mais je trouve intéressant d’en avoir une, car c’est le fun de rencontrer ta clientèle et d’avoir du feedback, et les clients aiment venir en magasin, explique l'entrepreneure. Quand on fait d’aussi gros achats, il faut être capable de se projeter à long terme, et je voyais son potentiel pour les prochaines années».

Et Mélissa Lambert estime que l'ouverture de cette nouvelle adresse à la rentrée scolaire, qui marque aussi la fin de son histoire sur la rue Saint-Jacques, est un peu un gage de pérénnité pour la griffe. 

(Photo: courtoisie)

 

À la conquête du Canada anglais d’abord, les États-Unis ensuite

En plus d’ouvrir ce nouveau magasin, Lambert se lance plus agressivement dans sa conquête du Canada anglais. Ralentie par la pandémie et les fermetures des boutiques imposées par les consignes sanitaires, l’entreprise a néanmoins pu compter sur deux représentantes à Toronto et Vancouver pour alimenter l’intérêt pour ses produits.

Comme au Québec, elle mise aussi sur les influenceurs, les ambassadrices et les partenariats rémunérés pour faire connaître ses sacs dans le reste du pays… mais ce n’est pas gagné d’avance pour la marque pourtant bien implantée dans la province.

«C’est comme recommencer un peu à zéro, les gens ne te connaissent pas. Ce n’est pas le même marché», observe l’entrepreneure, qui a engagé plus de 10 employés depuis mars 2020 pour soutenir la croissance de Lambert.

De nouveaux détaillants québécois se sont aussi intéressés à la PME qui s’est somme toute bien tirée de la pandémie. Simons et Frank and Oak, pour ne pas les nommer. Cette dernière entente lui permettra d’ailleurs par la bande de faire ses premiers pas de l’autre côté de la frontière. «Plus on va grossir, plus nos partenaires seront établis aux États-Unis, par le fait même on va y rentrer», anticipe Mélissa Lambert.

Sur le même sujet

Votre espace de travail, panacée de la rétention?

RHÉVEIL-MATIN. Voici trois trucs pour mieux utiliser vos pieds carrés.

Pas de contrat sans conformité cybersécuritaire

Démontrer une conformité minimale en matière de cybersécurité sera bientôt un prérequis pour faire des affaires.

À la une

Discours d’ouverture: un avant-goût de 2022

BLOGUE INVITÉ. Au menu pour la CAQ: la santé, l’économie, les familles, la fierté nationale et même l’environnement.

Des investissements de 2 à 3 milliards $ dans la filière batterie, estime Fitzgibbon

Il y a 30 minutes | La Presse Canadienne

Pierre Fitzgibbon, a confirmé que des fonds publics devront être investis pour soutenir les investisseurs privés.