Offensive publicitaire des multinationales

Publié le 30/10/2010 à 00:00, mis à jour le 02/11/2010 à 12:13

Offensive publicitaire des multinationales

Publié le 30/10/2010 à 00:00, mis à jour le 02/11/2010 à 12:13

Après avoir connu une chute marquée en 2008 et en 2009, la publicité effectue un retour notable dans les médias. De nombreuses multinationales, dont Procter & Gamble, Dell, Hershey's et Heinz, ont annoncé récemment des augmentations importantes de leur budget publicitaire. ZenithOptimedia, filiale de Publicis, prévoit que les dépenses mondiales en publicité croîtront de 4,8 % en 2010 et de 4,6 % en 2011.

Le fabricant de chocolat Hershey's a annoncé à la mi-octobre une hausse de 50 à 60 % de ses dépenses en publicité cette année, un chiffre bien supérieur à ce qui était prévu initialement.

Les fabricants automobiles se portent mieux qu'en 2009 et ce sont eux, principalement, qui ont permis à la québécoise Astral d'afficher une hausse de 13,7 % de son bénéfice dans sa division télévision et de 107 % dans sa division affichage à son deuxième trimestre de 2010, terminé en février. Astral a publié ses résultats du troisième trimestre le 27 octobre.

Signes encourageants au Canada

" Le marché publicitaire au Québec et au Canada a montré des signes de reprise au cours des derniers mois, et ce, sur l'ensemble des plateformes ", dit Hugues Mousseau, chef de service aux communications chez Astral.

Ce sont les secteurs du commerce de détail, des télécommunications et de l'automobile qui haussent le plus leur budget publicitaire. " Cela étant dit, il faudra encore attendre quelques mois pour voir si la vigueur observée se maintiendra à plus long terme ", dit M. Mousseau.

À la une

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi:

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.