Matelas Bonheur ne dort pas sur ses lauriers


Édition du 20 Juin 2015

Matelas Bonheur ne dort pas sur ses lauriers


Édition du 20 Juin 2015

Le marketing de contenu n'est pas que pour les grandes entreprises, tant s'en faut. Matelas Bonheur, qui compte 16 magasins dans la région de Montréal, a voulu se démarquer par la qualité et l'expertise de son service davantage que par une guerre de prix.

À lire aussi:
Le marketing de contenu redéfinit le rapport entre la marque et les clients

Elle a donc confié à la firme Altitude Marketing Web le mandat de faire d'elle l'experte du matelas. «Les gens s'informent sur le Web avant de faire leurs achats, dit Antoine Bonicalzi, directeur des opérations d'Altitude. Matelas Bonheur souhaitait ainsi être la source de cette information.»

Le détaillant était déjà présent sur les médias sociaux. «Mais sans marketing de contenu, cela revenait à collectionner les "j'aime". Ça ne se convertissait pas en achats. On voulait aller plus loin», ajoute M. Bonicalzi.

La stratégie a pris forme avec la création de six articles par mois, bien référencés et essentiellement axés sur des conseils à l'achat : matelas, oreiller, base de lit, etc. «Avec le temps, on a élargi la gamme de sujets.» Aujourd'hui, l'entreprise couvre tout ce qui touche le style de vie autour du bien-être, comme la méditation. Et grâce à «l'incroyable algorithme» de Facebook, le détaillant cible mieux son contenu, diffusé tant sur son site que par infolettre, courriel et sur les réseaux sociaux.

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.