Les influenceurs sont dans la mire du Bureau de la concurrence

Publié le 19/12/2019 à 14:13

Les influenceurs sont dans la mire du Bureau de la concurrence

Publié le 19/12/2019 à 14:13

Par La Presse Canadienne

Certains des plus grands « influenceurs » sur les réseaux sociaux sont des célébrités mondiales telles que Kim Kardashian West. (Photo: Getty Images)

Le Bureau de la concurrence du Canada souhaite que les consommateurs soient informés des relations entre les « influenceurs » et les entreprises, produits et services dont ils font la promotion.

L’organisme fédéral a indiqué jeudi avoir envoyé des lettres à près de 100 marques et agences impliquées dans ce qu’on appelle le « marketing d’influence ».

Certains des plus grands « influenceurs » sur les réseaux sociaux sont des célébrités mondiales telles que Kim Kardashian West, mais même des personnes moins connues avec un compte Facebook, Twitter ou Instagram peuvent recevoir des produits gratuits à promouvoir ou, dans certains cas, des frais.

Le Bureau a estimé que les « influenceurs » doivent divulguer clairement ce qu’ils ont reçu et fonder tout commentaire ou témoignage sur leur expérience personnelle. Il a également prévenu que les entreprises qui commercialisent des produits ou des services par le biais d’« influenceurs » pourraient enfreindre les règles contre les ventes ou le contenu trompeur.

Le commissaire Matthew Boswell a fait savoir que les consommateurs doivent être en mesure de savoir si les opinions exprimées par les « influenceurs » sont indépendantes ou une publicité.

 

À la une

Palmarès WOW: les bons citoyens corporatifs ont la cote

«Il y a deux ou trois ans, on était plus dans l’expérientiel,[...] là c’est davantage de parler au cœur des gens».

Garantie de construction résidentielle: un répertoire d’entreprises ayant perdu leur accréditation

Un nouvel outil à consulter avant de signer un contrat avec un entrepreneur

Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq

Mis à jour à 17:06 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse.