Les influenceurs sont dans la mire du Bureau de la concurrence

Publié le 19/12/2019 à 14:13

Les influenceurs sont dans la mire du Bureau de la concurrence

Publié le 19/12/2019 à 14:13

Par La Presse Canadienne

Certains des plus grands « influenceurs » sur les réseaux sociaux sont des célébrités mondiales telles que Kim Kardashian West. (Photo: Getty Images)

Le Bureau de la concurrence du Canada souhaite que les consommateurs soient informés des relations entre les « influenceurs » et les entreprises, produits et services dont ils font la promotion.

L’organisme fédéral a indiqué jeudi avoir envoyé des lettres à près de 100 marques et agences impliquées dans ce qu’on appelle le « marketing d’influence ».

Certains des plus grands « influenceurs » sur les réseaux sociaux sont des célébrités mondiales telles que Kim Kardashian West, mais même des personnes moins connues avec un compte Facebook, Twitter ou Instagram peuvent recevoir des produits gratuits à promouvoir ou, dans certains cas, des frais.

Le Bureau a estimé que les « influenceurs » doivent divulguer clairement ce qu’ils ont reçu et fonder tout commentaire ou témoignage sur leur expérience personnelle. Il a également prévenu que les entreprises qui commercialisent des produits ou des services par le biais d’« influenceurs » pourraient enfreindre les règles contre les ventes ou le contenu trompeur.

Le commissaire Matthew Boswell a fait savoir que les consommateurs doivent être en mesure de savoir si les opinions exprimées par les « influenceurs » sont indépendantes ou une publicité.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Votre chaîne d'approvisionnement peut-elle résister aux virus?

22/02/2020 | François Normand

ANALYSE - Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables. Voici trois stratégies pour réduire les risques de rupture.

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

22/02/2020 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.