Le Montana au coeur de la stratégie d'ADF


Édition du 09 Mai 2015

Le Montana au coeur de la stratégie d'ADF


Édition du 09 Mai 2015

Par François Normand

Groupe ADF, un fabricant de charpentes métalliques complexes de Terrebonne, mise sur sa nouvelle usine du Montana pour regagner des parts de marché aux États-Unis.

Cette usine est stratégique pour l'entreprise, car elle lui permet de soumissionner de nouveau à des projets d'infrastructures publiques aux États-Unis. En effet, la clause du Buy American fait en sorte que les structures d'acier utilisées dans les infrastructures publiques (ponts, bâtiments, etc.) aux États-Unis, qui sont financées par Washington, doivent être fabriquées en sol américain.

«Ça réduit de plus en plus les occasions d'affaires dans ce marché pour notre usine de Terrebonne», dit Jean-François Boursier, chef de la direction financière chez ADF. Le Buy American ne s'applique toutefois pas aux projets de construction d'entreprises privées. ADF a notamment fabriqué la base et le mât du One World Trade Center, à New York.

L'entreprise a inauguré son usine du Montana, à Great Falls, en janvier 2014. Le bâtiment a une superficie de 9 200 m2. Il s'agit d'un investissement de 40 M$.

Les projets d'infrastructures publiques ne manqueront pas aux États-Unis au cours des prochaines années, du fait de la croissance économique et de l'augmentation de la population, selon Jean-François Boursier.

Quant à l'usine de Terrebonne (58 530 m2), ADF s'en servira pour continuer de réaliser des projets privés sur le marché américain, sans parler des contrats privés et publics au Canada. Dans le secteur privé aux États-Unis, ADF vise les secteurs des tours de bureaux, des copropriétés et des stades sportifs.

Cela dit, l'établissement d'ADF au Montana ne servira pas qu'à servir le marché des infrastructures publiques aux États-Unis. «Cette usine, bien située géographiquement, nous permet aussi de couvrir plusieurs marchés en Amérique du Nord», précise Jean-François Boursier.

Ainsi, l'exploitation des sables bitumineux en Alberta et de la potasse en Saskatchewan, ainsi que les projets d'infrastructures publiques en Colombie-Britannique, offrent de belles perspectives dans l'Ouest canadien. Pour sa part, le Dakota du Nord connaît un boom pétrolier. La demande de structures d'acier y est forte.

Enfin, l'usine du Montana permet aussi à l'entreprise de Terrebonne d'atteindre les marchés de la côte ouest américaine. «Nous avons actuellement un petit projet en Californie, mais c'est un État qui a un potentiel énorme.»

L'entreprise réalise environ 50 % de ses revenus de 70 millions de dollars, aux États-Unis. Dans trois ans, elle espère y enregistrer la presque totalité de son chiffre d'affaires (95 %). Selon M. Boursier, cette progression tient au dynamisme du marché américain et à la relative tranquillité du marché canadien.

À la une

Bourse: Wall Street termine sans direction, craintes d'une récession

Mis à jour à 18:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de près de 150 points.

À surveiller: Couche-Tard, Air Canada, et Gildan

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, Air Canada et Vêtements de sport Gildan?

Les mythes de la table d’imposition

BLOGUE INVITÉ. Non, votre voisin n’est pas la référence en matière fiscale.