Le marketing de contenu redéfinit le rapport entre la marque et les clients

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

Le marketing de contenu redéfinit le rapport entre la marque et les clients

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

Par Martine Turenne

Le panel de discussion du Rendez-vous CMO sur le marketing de contenu organisé par le Groupe Les Affaires, le 11 juin, à Montréal : Géraldine Tenten, IBM Amérique du Nord ; Valérie Sapin, Gaz Métro ; Diane Lafontaine, Financière Sun Life. [Photo :

Dans un passé pas si lointain, la marque qui souhaitait attirer l'attention d'un client potentiel le faisait en l'«interrompant» : durant son téléroman favori, à côté de la chronique qu'il était en train de lire, etc. Aujourd'hui, on n'interrompt plus - ou sinon, moins -, on laisse le client venir à soi. «On part de l'extérieur, de nos clients potentiels, pour les amener vers l'intérieur, vers l'entreprise et ses produits», précise Géraldine Tenten, vice-présidente, performance marketing, d'IBM Amérique du Nord.


À lire aussi:
Matelas Bonheur ne dort pas sur ses lauriers


Comment l'amener chez soi ? En lui offrant du contenu intéressant, pertinent, instructif... C'est le fondement même de la nouvelle «bibitte» en vogue : le marketing de contenu.


«Quels sont les mots que les clients utilisent pour leurs recherches ? Quelles sont leurs préoccupations ?» demande Mme Tenten, qui participait au Rendez-vous CMO sur le marketing de contenu organisé par le Groupe Les Affaires, le 11 juin, à Montréal.


Les réponses à ces questions serviront à fournir un contenu qui s'adaptera au parcours d'achats du client.


Que ce soit dans un magazine d'entreprise, une infolettre, des blogues, un téléphone intelligent, une tablette ou un ordinateur, les marques ont désormais le loisir de créer directement du contenu pour leurs clients.


«Le marketing de contenu, c'est l'occasion de devenir son propre média, dit Antoine Bonicalzi, directeur des opérations et cofondateur d'Altitude Marketing Web, de Montréal. La marque se positionne ainsi comme experte dans son domaine.»


À l'instar des «vrais» médias qu'elle copie, la marque doit produire de bons articles, souligne Steve Proulx, président de 37e avenue, une entreprise montréalaise spécialisée dans la création de contenu Web. La marque doit développer sa propre audience, celle qui compte pour elle, «et partager son expertise de la façon la plus honnête possible, sans que ça ait l'air d'une plogue», précise-t-il.


Chaque article, chaque vidéo devient une porte d'entrée de plus. Mais pour se positionner en tant qu'«expert sympathique», comme le dit Antoine Bonicalzi, il faut que le contenu proposé soit pertinent.


À lire aussi:
Matelas Bonheur ne dort pas sur ses lauriers



image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

25/01/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Après une chute de 25%, elle connaît son plus fort gain en dix ans. Le hic: ce n'est pas celle que vous espériez.

IBM s'associe avec IVADO

17/12/2018 | Denis Lalonde

IBM veut créer 100 emplois en 2019 dans les secteurs de l'intelligence artificielle et de la plateforme SalesForce.

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.