Innover radicalement pour se propulser d'un coup à l'échelle internationale

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Mai 2015

Innover radicalement pour se propulser d'un coup à l'échelle internationale

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Mai 2015

Par Olivier Schmouker

Les équipes de l’agence Tank et du fabricant de barres de céréales Yourbarfactory ont réfléchi à plusieurs reprises dans une salle cubique aux murs couverts de peinture à tableau. Mission : élaborer ensemble une stratégie d’expansion à l’interna

Le soleil brille sur le Vieux-Montréal, en cette journée de la mi-mars. Au point d'inonder de lumière l'immense table en bois clair de la salle de réunion de l'agence montréalaise Tank autour de laquelle s'asseyent une dizaine de personnes. Il y a là la crème de l'agence : Mathieu Cloutier, vice-président et directeur général, au visage sympathique et bienveillant ; Benoit Pilon, vice-président et chef de la création, au regard pétillant d'intelligence ; et Valya Kruk, vice-présidente et chef de la stratégie, à la mine volontaire et audacieuse. Il y a également l'essentiel de la direction de Yourbarfactory, un fabricant de barres de céréales établi à LaSalle : Martin Joyal, son président, qui respire le dynamisme et la joie de vivre, et des responsables du développement des affaires, de la R-D, ou encore, de l'ingénierie. Chacun sourit jusqu'aux oreilles, mais pas pour les mêmes raisons...

Du côté de Yourbarfactory, le sourire vient surtout de la satisfaction d'avoir été sélectionné dans le cadre d'un partenariat entre Tank et Les Affaires, visant à donner un coup de pouce à leur projet d'expansion à l'échelle internationale. Mais le sourire vient aussi de l'étonnement suscité par ce qui se trouve sur la table de réunion. Y figurent, de fait, de la pâte à modeler, des feutres et autres Post-It multicolores ! Des outils de travail a priori surprenants pour qui entend plancher sur une stratégie d'affaires d'envergure.

Quant à Tank, le sourire découle justement de la réussite visible de l'effet de surprise. «Nous allons procéder aujourd'hui à ce que nous appelons le kick-off briefing, c'est-à-dire une réunion qui va nous permettre de cerner l'ADN de votre entreprise. Ce qui fait de vous une entreprise unique, pour ne pas dire exceptionnelle», dit Mme Kruk. Et de poursuivre, le plus sérieusement du monde : «Pour nous en faire une idée, je vais vous demander votre collaboration. En commençant par utiliser la pâte à modeler pour me représenter votre vision du succès en affaires».

De constructions éphémères en dessins colorés, un portrait original de Yourbarfactory prend peu à peu forme, un portrait issu de la perception qu'en a chacun de ses dirigeants. Ainsi, ses forces résident surtout dans «l'esprit d'équipe», «l'énergie», «la créativité», «la flexibilité» et «l'autonomie des employés».

«Nous sommes tous des entrepreneurs dans l'âme et nous avons à coeur de travailler pour le bien de tous, clients comme collègues», résume Daniel Lévesque, vice-président, développement des affaires, de Yourbarfactory.

Mais ces forces-là ne suffisent plus : le fabricant de barres de céréales connaissait une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires depuis une douzaine d'années, mais ce n'est plus le cas depuis deux ans. «Nous voulons absolument renouer avec une forte croissance. Pour ça, il nous faut conquérir de nouveaux marchés et, donc, de nouveaux clients. Mais comment ?» demande M. Joyal, en toute humilité.

C'est que Yourbarfactory fabrique déjà les barres de céréales des marques maison de presque tous les grands détaillants nord-américains (Walmart, Loblaws, etc.) et vend ses propres produits - comme Natur Pax et Megasnack - dans de nombreuses chaînes de dépanneurs (Alimentation Couche-Tard, etc.) au Canada. Et ce, à une cadence effrénée : son usine montréalaise de 40 000 pieds carrés produit plus de 150 millions de barres par an. Du coup, il lui faut maintenant viser plus loin, par-delà les océans.

Son avenir ? Toutes les portes sont ouvertes, si l'on en croit les suggestions des participants au remue-méninges, présentées à l'aide de Post-It collés au mur : «Décrocher quatre nouveaux clients internationaux aux budgets supérieurs à 500 millions de dollars» ; «Viser un créneau ultra pointu» ; «Concocter des barres flyées, avec des insectes» ; «Conquérir l'Australie». «Nous avons de plus en plus de demandes venant de l'étranger pour fabriquer des barres inédites (à base de chanvre, par exemple), ou encore pour des collations destinées spécifiquement aux enfants. Il y a donc sûrement des choses à faire. Mais lesquelles ?» commente Max Delpinto, vice-président, développement des affaires, de Yourbarfactory.

Bref, des points d'interrogation se multiplient dans toutes les têtes.

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Votre chaîne d'approvisionnement peut-elle résister aux virus?

22/02/2020 | François Normand

ANALYSE - Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables. Voici trois stratégies pour réduire les risques de rupture.

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

22/02/2020 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.