Équation Humaine avale Piranha


Édition du 06 Septembre 2014

Équation Humaine avale Piranha


Édition du 06 Septembre 2014

«Toute l'équipe de Piranha reste», précise avec joie son ancien président, Dominic Gagnon, qui devient associé et chef du développement d'Équation Humaine.

Le centre d'innovation en marketing numérique Équation Humaine s'offre une quatrième acquisition en deux ans et met la main sur l'agence Piranha, de Québec, précurseure dans le marketing mobile. Équation Humaine, qui poursuit un ambitieux plan de croissance, aura, en moins d'un an, presque doublé son chiffre d'affaires à 10 millions de dollars en avalant Piranha ce mois-ci et Imagine-id au printemps dernier.

«On devrait être en mesure de faire encore le double d'ici un an, en fonction de la vitesse à laquelle on pourra faire nos acquisitions, explique le président et chef de la direction d'Équation Humaine, Marc-André Garand. On regarde du côté de Toronto et éventuellement de New York, car nous avons déjà des clients actifs sur ces marchés. Ma vision à plus long terme, dans deux ou trois ans, est d'atteindre un chiffre d'affaires de 20 à 25 M$.»

L'acquisition de Piranha, qui compte parmi ses clients Bell, Simons, Best Buy, Dix30 et Microsoft, permettra à Équation Humaine d'avoir une place d'affaires à Québec, tout en gagnant une équipe et des services complémentaires. L'entreprise prévoit ajouter une vingtaine de postes aux 100 actuels. L'équipe de Piranha déménagera d'ailleurs dans des bureaux plus grands, car on prévoit augmenter de 30 à 50 le nombre d'employés dans la capitale d'ici un an.

«Toute l'équipe de Piranha reste», précise avec joie son ancien président, Dominic Gagnon, qui devient associé et chef du développement d'Équation Humaine.

«Ça fait un bout de temps que je dis que le marché est en consolidation. Notre agence était trop grosse pour qu'on se batte contre les petits et trop petite pour qu'on se batte contre les grands. J'étais devant un choix : acheter ou me faire acheter», précise le jeune entrepreneur de 28 ans.

Dominic Gagnon dit qu'il n'aurait pas vendu sans trouver des affinités avec l'acquéreur. Ainsi, le nouveau diplômé de l'École d'entrepreneurship de Beauce s'est senti en confiance avec son collègue de l'EEB Philippe R. Bertrand, v.-p. et chef de la croissance chez Équation Humaine, avec qui les négociations ont été amorcées.

«Je vends, mais je deviens actionnaire d'Équation Humaine. Et je rejoins un groupe qui me permettra d'aller plus vite vers l'international, ce dont j'ai toujours rêvé», affirme M. Gagnon, maintenant à la tête d'une des plus importantes entreprises en marketing numérique du Québec.

Vendre des produits en plus des services

Équation Humaine compte des clients (Bell Media, Standard Life) dans neuf pays et s'occupe notamment d'Adidas en Europe. Dominic Gagnon sera appelé à consolider et élargir la base de clients en Europe et également à en recruter.

L'offre de l'entreprise sera bonifiée au chapitre de la diversité des services, mais aussi des produits. Car les logiciels et les applicatifs mis au point par la nouvelle entité seront vendus sur le marché international.

«Vendre des produits en plus des services permettra de stabiliser nos revenus. Les produits seront aussi une porte d'entrée vers les entreprises multinationales, qui pourront ensuite acheter nos services», entrevoit Marc-André Garand.

Équation Humaine prévoit investir au cours de la prochaine année près de 2 M$ en R-D pour rester à l'avant-garde en matière de technologie. Bonifier l'expérience client dans le commerce de détail grâce aux technologies mobiles fait partie de ses objectifs - Piranha innovait dans ce créneau. Jusqu'ici, Équation Humaine s'est démarquée dans la communication personnalisée, la réalité alternée (quand le réel interagit avec le jeu vidéo) et la ludification.

Dominic Gagnon consacrera la plus grande partie de son temps à son nouveau rôle chez Équation Humaine, mais il demeure actionnaire de Connect&Go, spécialisée dans la connexion des espaces réels et virtuels par la technologie RFID.

Il va aussi démarrer à Québec une société d'investissement pour appuyer en priorité des entreprises en démarrage ou en forte croissance, spécialisées en technologies mobiles, objets connectés et dans les plateformes innovantes. Le fonds, qui pourra agir avec d'autres partenaires, investira de 30 000 à 250 000$ par projet (cinq par année) et souhaite d'abord aider des entreprises de la Capitale.

À la une

L'art de composer avec la météo sur les terrains de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Les clubs de golf doivent ajuster leur mode d'opération et leurs stratégies marketing.

Cinq suggestions pour «pimper» votre tournoi de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Voici cinq entreprises qui ont ce qu'il faut pour surprendre vos participants.

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

13/04/2024 | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.