Comment Veg Pro a inventé le wok... en plastique


Édition du 21 Mars 2015

Comment Veg Pro a inventé le wok... en plastique


Édition du 21 Mars 2015

« Ce qui nous a ralentis, c’était de nous assurer que le bol ne fonde pas dans le micro-ondes », explique Sylvain Racette, vice-président, ventes et marketing de Veg Pro. [Photo: Jérôme Lavallée]

Retrouver le goût et la texture d'un repas cuisiné au wok... avec un bol de plastique allant au four micro-ondes. C'est le pari un peu fou que s'est donné l'entreprise Veg Pro, de Sherrington, en Montérégie. Elle l'a relevé en lançant l'automne dernier, après deux ans de conception, la gamme Sauté santé.

À lire aussi:
Olymel invente du poulet apprêté comme au restaurant, mais cuisiné à la maison
Après les gras trans, la chasse au sucre
La transparence, nouveau critère des acheteurs

Pour atteindre cet objectif, l'entreprise a dû concevoir un bol exclusif. Elle avait déjà une solide expérience en matière d'innovation dans les contenants. En 2010, elle avait lancé ses kits de salades prêts-à-manger dans des barquettes en plastique, à une époque où les ensembles de ce type ne se vendaient qu'en sac. Les vinaigrettes et les sauces y avaient leurs propres compartiments, en réponse à la demande des consommateurs dans des groupes de discussion. Veg Pro a relativement répété le même modus operandi de conception pour développer le Sauté santé. «Pour ce nouveau produit, Veg Pro a investi un million de dollars en R-D.

«Ce qui nous a ralentis, c'était de nous assurer que le bol ne fonde pas dans le micro-ondes», raconte Sylvain Racette, vice-président, ventes et marketing chez Veg Pro. L'idée d'un couvercle rigide, adopté au départ, a été écartée pour éviter tout risque de fissures lors de la cuisson.

L'option de plutôt apposer sur le dessus une pellicule flexible, du type de celle que l'on retrouve sous le couvercle rigide des pots de yogourts, a ensuite été analysée. Une telle technologie permettrait à la fois de modifier l'atmosphère pour conserver la fraîcheur de certains légumes empaquetés et d'engendrer une cuisson vapeur dans le micro-ondes, sans faire éclater le contenant.

Le secret est dans la sauce

Luc Van Winden, directeur R-D chez Veg Pro, a réalisé sans succès des recherches en Europe pour trouver une colle allant au micro-ondes pouvant permettre de fixer ce type de pellicule. Un design avec des cavités sur les pourtours a finalement été mis au point pour en arriver à une pellicule flexible pouvant s'ouvrir et se refermer en s'agrippant au contenant.

Pour reproduire l'impression d'un plat sauté au wok, la recette devait fonctionner avec les propriétés du contenant. «Comment j'ai fait ? Il y a quelques soirs où j'ai eu du mal à m'endormir», confie Luc Van Winden, qui possède une trentaine d'années d'expérience en hôtellerie. La clé : la sauce, qui crée l'humidité nécessaire à la cuisson vapeur. L'équilibre trouvé entre les légumes feuilles, gorgés d'eau, et les légumes racines, plutôt secs, aide à atteindre ce résultat.

Comme le bol constituait aussi l'emballage, l'apparence se devait d'être alléchante. Pour poursuivre dans la veine des autres produits de l'étiquette Attitude fraîche, Veg Pro voulait un plastique transparent pour mettre en valeur les légumes à l'intérieur. Il fallait donc trouver un fabricant prêt à produire des bols allant au micro-ondes à partir de résines claires. Pas si simple, alors que le marché des plats surgelés, à l'esthétique plus ou moins appétissante avant la cuisson, commande des contenants opaques.

Produire en série, un défi

Une fois le bol idéal trouvé et le fournisseur - IMS Plastics, de Sherbrooke - prêt à l'usiner, il restait à créer les moules et la machinerie pour sa production industrielle. «Automatiser la fabrication d'un produit qui n'a jamais été fait ailleurs demande un effort supplémentaire sur les lignes de production», indique M. Racette. «Cela prenait une bonne coordination, parce qu'on essayait d'harmoniser le fournisseur de bols avec l'équipementier qui allait automatiser nos lignes, le premier pour qu'il fournisse certains prototypes au second. Il y a une synchronisation qui doit être faite pour s'assurer d'arriver à bon port de façon assez rapide.»

Veg Pro prévoit vendre 3 millions de bols en Amérique du Nord en 2015 et réaliser un chiffre d'affaires de 15 à 20 M$ avec les ventes au détail qui lui seront associées.

Cette innovation ouvre des possibilités pour l'avenir du portefeuille de produits de l'entreprise, au-delà des sautés thaïs, général Tao, teriyaki et sauce aigre douce en vente dans les épiceries depuis l'automne. Luc Van Winden prévoit concevoir dans les prochains mois d'autres recettes de prêt-à-manger à partir des nouvelles possibilités offertes par ces bols. À suivre.

À lire aussi:
Olymel invente du poulet apprêté comme au restaurant, mais cuisiné à la maison
Après les gras trans, la chasse au sucre
La transparence, nouveau critère des acheteurs

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour il y a 17 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes

Les entreprises américaines plus pessimistes, selon la Fed

Il y a 8 minutes | AFP

Sa prochaine réunion aura lieu les 11 et 12 juin et elle devrait maintenir ses taux dans la fourchette de 5,25 à 5,50%.