Worximity Technologies accélère sa croissance aux États-Unis

Publié le 08/10/2019 à 07:01

Worximity Technologies accélère sa croissance aux États-Unis

Publié le 08/10/2019 à 07:01

Par François Normand

Une usine de biscuits (source: 123RF)

Worximity Technologies, une PME qui propose une technologie pour analyser en temps réel la productivité des entreprises, amorce une nouvelle phase de croissance à l’international qui fera des États-Unis sa principale source de revenus d’ici 3 ans.

«Nous aurons une croissance aux États-Unis, au Mexique et en Europe, mais le marché américain est de loin notre priorité», dit au bout du fil Yannick Desmarais, le PDG de la PME montréalaise dont les revenus s’élèvent à «quelques millions de dollars».

Surtout active dans les industries agroalimentaire, pharmaceutique et de la fabrication, l’entreprise qui emploie une trentaine de personnes réalise actuellement 20% de ses revenus au sud de la frontière (50% sont réalisés au Canada; le reste à hauteur de 30% au Mexique, en France et en Australie).

Mais dans trois ans, Worximity Technologies y réalisera la moitié de ses ventes/abonnements de ses capteurs intelligents (des boîtiers électroniques), qui permettent de mesurer la performance des entreprises manufacturières en surveillant leurs équipements.

Sa technologie permet de diagnostiquer où sont les pertes d’efficacité dans une chaîne de production et de proposer des solutions pour corriger le tir, et ce, en captant les signaux électriques ou mécaniques des machines dans les usines.

La croissance des ventes de la PME québécoise -qui compte parmi ses clients la multinationale française Bic et le producteur de chocolat suisse Barry Callebaut- confirme que la demande est forte pour sa technologie.

Une croissance interne très rapide

Depuis trois ans, les revenus ont progressé en moyenne de 40% par année, et ce, uniquement avec une croissance interne. Cette croissance s’accélérera pour atteindre un rythme annuel de 60% au cours des trois prochaines années, estime Yannick Desmarais.

Il va sans dire qu’une telle croissance est intensive en capital, car l’entreprise doit toujours innover et être à la recherche de nouveaux clients. «Le financement n’est pas vraiment un enjeu», assure toutefois le patron de l’entreprise, qui a bénéficié de l’injection de capitaux frais de ses partenaires depuis trois ans.

Le Fonds de solidarité FTQ, Investissements W (une société québécoise) et la multinationale agroalimentaire islandaise Marel sont des actionnaires. Yannick Desmarais demeure le principal actionnaire, même s’il a une participation minoritaire.

Le marché américain est particulièrement intéressant pour Worximity Technologies, car les usines y sont en moyenne de 3 à 4 fois plus grande qu’au Québec, souligne le patron de la PME.

«Ainsi, par usine, on fait des ventes bien supérieures à celles au Québec pour les mêmes efforts», dit-il, en soulignant que c'est la raison pour laquelle les revenus de l'entreprise peuvent croître très rapidement chez nos voisins américains.

Cela dit, la stratégie de croissance aux États-Unis ne sera pas un long fleuve tranquille, car la PME québécoise doit se mesurer à des concurrents comme le géant allemand Siemens.

De plus, comme la plupart des entreprises québécoises, Worximity Technologies pâtit aussi de la pénurie de la main-d’œuvre. «Cette situation nous empêche de croître aussi vite qu'on le souhaiterait», admet Yannick Desmarais.

 

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

Métaux stratégiques: peut-on réduire notre dépendance à la Chine?

10/10/2019 | François Normand

BALADO. La Chine contrôle la majeure partie des réserves et de la production des métaux stratégiques dans le monde.

États-Unis: inquiétudes pour la croissance du fait des tensions commerciales

07/10/2019 | AFP

69% de ces économistes tablent sur une récession d'ici mi-2021.

À la une

Élections fédérales: les grands enjeux économiques

11/10/2019 | Les Affaires

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Les Affaires vous présente des entrevues économiques avec six formations politiques.

Actifs échoués: les hydrocarbures canadiens sont-ils à risque?

12/10/2019 | François Normand

ANALYSE - Les énergies fossiles risquent de devenir l'équivalent des lignes fixes pour la téléphonie mobile.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

12/10/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.