Vacances Sinorama déclare faillite

Publié le 19/10/2018 à 09:31

Vacances Sinorama déclare faillite

Publié le 19/10/2018 à 09:31

Par La Presse Canadienne

[Photo : 123rf]

Les dirigeants de Vacances Sinorama, ont officiellement déposé leur bilan au Bureau du surintendant des faillites et la faillite a officiellement été déclarée le 12 octobre dernier, selon ce que rapporte le quotidien La Presse vendredi.

L’entreprise doit 13,5 millions de dollars à ses créanciers, selon la déclaration du PDG Hong Simon Qian.

Tout indique que les principaux créanciers perdront la presque totalité de ce qui leur est dû puisque Vacances Sinorama n’aurait que 785 000 $ d’actifs.

Selon le document du Bureau des faillites, la première assemblée des créanciers doit avoir lieu le 6 novembre prochain.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

Sur le même sujet

Réflexion sur ce qu'il ne faut pas faire en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Obtenir un bon rendement repose d'abord sur l'évitement de ce qui peut saccager votre portefeuille!

Le nombre de faillite est en hausse dit la Banque du Canada

Les faillites ont légèrement grimpé après être demeurées à des niveaux très bas pendant près de 10 ans.

À la une

Négos avec Air Canada: l'action de Transat continue à prendre de l'altitude

La période de négociations exclusives entre Transat A.T. et Air Canada se termine ce soir.

Forte hausse des revenus publicitaires chez Corus

26/06/2019 | Siham Lebiad

Corus Entertainment (CJR-B) a dévoilé mercredi des revenus de 458 M$, en hausse de 4% au cours du 3e trimestre

Bourse: encore des aubaines malgré les sommets historiques

26/06/2019 | Denis Lalonde

BALADO GESTIONNAIRES EN ACTION. Même si les indices américains sont à des sommets, on peut encore trouver des aubaines.