Une PME lavalloise derrière la diffusion de la Coupe du Monde

Publié le 14/06/2018 à 12:23

Une PME lavalloise derrière la diffusion de la Coupe du Monde

Publié le 14/06/2018 à 12:23

Par Denis Lalonde

Le chanteur britannique Robbie Williams à l'ouverture de la Coupe du monde en Russie. (Photo: Getty Images)

PME DE LA SEMAINE. La société lavalloise Embrionix est habituée à rester dans l’ombre, mais la Coupe du Monde de soccer la place sous les projecteurs.


L’entreprise fondée en 2009 conçoit des convertisseurs utilisés par de grands diffuseurs d’événements sportifs, dont certains retransmettent la Coupe du Monde et les Jeux olympiques.


«Parfois, lorsqu’il y a 100 caméras tout autour d’un terrain de soccer, il y a 100 pièces d’équipements d’Embrionix dans le stade», illustre le président et chef de la direction de l’entreprise, Renaud Lavoie. 


Ce dernier soutient que les convertisseurs d’Embrionix vont faciliter la transmission des matchs de la Coupe du Monde dans plus de 50 pays sur cinq continents, notamment au Japon et en Europe. 


M. Lavoie explique que les produits de la société permettent aux diffuseurs de compresser un signal vidéo sans perte de qualité, ce qu’il appelle le «visually lossless». 


(Photo: Capture d'écran)


«Notre avantage est de permettre cette compression de la manière la plus économique possible. Nos pièces s’insèrent dans divers équipements sans qu’ils aient besoin de plus de puissance, qu’il s’agisse d’un signal 4K ou Full HD, vers des réseaux IP (Internet Protocol)», affirme-t-il.


Sans dévoiler son chiffre d’affaires, le PDG soutient qu’Embrionix est rentable depuis 2013 et augmente son chiffre d’affaires de 30% à 40% par année en moyenne depuis qu’elle a commencé à commercialiser ses produits en 2011. 


Selon lui, l’entreprise a vendu plus de 600 000 exemplaires de ses produits à ce jour. «La fiabilité de nos produits est aussi excellente. Sur les 80 000 exemplaires vendus depuis un an, seulement une soixantaine nous sont revenus pour un quelconque problème», dit-il.


M. Lavoie, notamment diplômé en génie électrique de l’École de technologie supérieure (ÉTS), espère que l’entreprise pourra doubler de taille d’ici 24 à 30 mois grâce, entre autres, à la conversion de studios de télévision à la technologie IP.


En plus de son siège social à Laval, Embrionix possède aussi des bureaux à Toronto et à Tokyo, au Japon.


Renaud Lavoie était finaliste au titre de PDG de l'année AQT Investissement Québec 2018, remis en février dernier. Le prix a été remporté par Martin Thériault, PDG d'Eddyfi Technologies.


 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

À la une: la Vie en Rose se prépare au pire et s’attend au meilleur

Édition du 16 Juin 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là. En manchette, la Vie en Rose se prépare au pire et s’attend au meilleur.

Comment Ottawa réduit l'anonymat des cryptomonnaies

12/06/2018 | François Remy

BLOGUE. Le ministère des Finances s'élance enfin sur la corde raide réglementaire avec de nouvelles obligations.

À la une

Un simulateur pour ne pas se faire endormir par les politiciens

Il y a 32 minutes | Dany Provost

BLOGUE. Avec la campagne électorale qui s'en vient, voici un bel outil pour ne pas «se faire remplir».

Comment vous désintoxiquer du cellulaire au travail?

Il y a 36 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. Cinq stars de la Silicon Valley dévoilent ici leurs astuces personnelles pour y parvenir...

Le rouge s'impose sur les Bourses de Toronto et New York

21/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

L'activité industrielle américaine et son secteur de l'automobile commencent à pâtir des sanctions de la Chine.