Une femme de 23 ans à la tête de Hub Montréal

Publié le 03/04/2024 à 07:30

Une femme de 23 ans à la tête de Hub Montréal

Publié le 03/04/2024 à 07:30

Par Emmanuel Martinez

«C’est important d’avoir des plus jeunes au sein de toutes les équipes et à tous les niveaux hiérarchiques», affirme Rachel Parent, directrice générale de Hub Montréal. (Photo: courtoisie)

Un vent de jeunesse souffle sur Hub Montréal avec la nomination de Rachel Parent comme directrice générale de l’événement annuel pour le développement d'affaires des entreprises de créativité numérique en culture et divertissement.

La femme de 23 ans a rapidement gravi les échelons de cette petite organisation à laquelle elle s’était jointe il y a trois ans.

«J’ai commencé comme coordonnatrice à la production, puis j’ai monté dans la hiérarchie pour me retrouver l’an dernier responsable de la production et de la programmation de l’événement», explique-t-elle en entrevue.

Rachel Parent souligne son engagement pour rapprocher Hub Montréal du milieu créatif afin de faire rayonner les studios d’ici comme Thinkwell, Normal Studio et Moment Factory. «Il faut s’assurer d’être pertinent pour eux, dit-elle. On est un événement pour l’écosystème, créé par l’écosystème.»

Parmi les autres partenaires, elle cite de gros joueurs comme la Banque Nationale et Panasonic, ainsi que des acteurs comme Investissement Québec et Xn Québec.

Elle mentionne que sa vision de favoriser un lieu qui vise aussi le marché international a également contribué à sa nomination. «On a décidé depuis trois ans de se positionner comme un marché international très niche, mentionne-t-elle. Avant, on songeait à un volet grand public avec plus d’ampleur, mais j’ai plutôt opté pour la qualité avec des invités et des thématiques pertinents. On a choisi de se concentrer sur les besoins de l’industrie et le développement des affaires. »

La nouvelle directrice générale souligne qu’elle travaille avec les attachés culturels et économiques du Québec et du Canada afin d’attirer des acheteurs internationaux à Montréal.

« On a une vision circulaire, déclare-t-elle. On invite les acheteurs à notre événement et on va ensuite les visiter chez eux pour poursuivre la conversation. L’an dernier, on a donc été avec une petite délégation de huit personnes à New York. Cela a porté fruit, car le studio Iregular a vendu une de ses installations qui se trouve dans la Flat Iron Plaza. »

Partenariats internationaux

Dans cette optique, Hub Montréal a conclu une entente avec l’Immersive Tech Week de Rotterdam. «On fonctionne avec de la réciprocité, note Rachel Parent. Ils vont venir ici et on va envoyer une délégation là-bas. Ce type d’échange a comme but d’accroitre notre visibilité, mais aussi de poursuivre des discussions, car les collaborations créatives impliquent des interactions sur une longue période.»

Selon elle, une telle réciprocité augmente les possibilités de contrats entre les deux marchés pour les studios créatifs.

Hub Montréal a également entamé des discussions avec un événement à Taiwan et un autre en Espagne.

«On convoite des partenaires stratégiques, mais on ne veut pas en avoir trop, précise-t-elle. On vise la qualité sur les marchés prioritaires que sont le Moyen-Orient, avec sa forte croissance et ses bonnes enveloppes, l’Asie et bien sûr les États-Unis, dont la proximité culturelle et géographique favorise les projets, notamment pour les coûts de production.»

Une nouvelle génération

Comme dirigeante, Rachel Parent est fière de représenter une nouvelle génération dans l’industrie créative.

«C’est important d’avoir des plus jeunes au sein de toutes les équipes et à tous les niveaux hiérarchiques, croit-elle. Cela amène un autre point de vue, notamment en soulignant l'importance des impacts sociaux et environnementaux des projets. Notre génération mise plus sur la collaboration entre les acteurs plutôt que la compétition.»

Même si son âge ajoute «un petit stress de plus pour performer», elle soutient toujours s’être sentie à sa place. «Dialogue et écoute, c’est mon approche de leadership, affirme-t-elle. J’aime inclure tout le monde dans ma réflexion pour trancher. Je suis à l’écoute des partenaires et de ce qui se passe à l'étranger. Cette qualité se reflète positivement sur les décisions».

Hub Montréal sera présenté du 21 au 23 octobre prochain.

Sur le même sujet

Le secteur philanthropique cherche son nouveau souffle

Édition du 08 Mai 2024 | Sophie Chartier

PHILANTHROPIE. Plusieurs acteurs du secteur appellent à un renouvellement de culture.

Trois initiatives philanthropiques viennent changer la donne

Édition du 08 Mai 2024 | Sophie Chartier

PHILANTHROPIE. Elles dynamisent le secteur au Québec et au Canada.

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le vert: records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour à 17:18 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX chute de plus de 50 points et Wall Street est en hausse.

À surveiller: Adobe, Cargojet et OceanaGold

09:18 | Gagnon, Jean

Que faire avec les titres de Adobe, Cargojet et OceanaGold ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Le président du Conseil du patronat, Karl Blackburn, atteint d'un cancer

17:26 | Les Affaires

«Je devrai prioriser ma santé dans les prochains mois pour combattre cette maladie.»