Un Startup Weekend pour les femmes en juillet

Publié le 15/06/2016 à 14:02

Un Startup Weekend pour les femmes en juillet

Publié le 15/06/2016 à 14:02

Marie-Josée Lamothe, directrice générale de Google Canada pour le Québec.

Avis aux femmes entreprenantes : la Fondation Montréal Inc. organise les 8, 9 et 10 juillet prochain un StartUp Weekend destiné aux femmes. La Fondation regrette que la gent féminine ne soit pas plus représentée à la tête des entreprises et veut agir pour rectifier le tir.


Marie-Josée Lamothe, directrice général de Google Canada pour le Québec, a embarqué tout de suite dans l’aventure en acceptant d’être l’ambassadrice du Startup Weekend Femmes Montréal.


«C’est une initiative qui contribue au développement économique, humain et promeut la diversité. C’est un acte concret qui rassemble des gens autour de projets. C’est constructif et un bon moyen pour soutenir les femmes qui osent moins et s’imposent moins que les hommes dans l’entrepreneuriat», lance Marie-Josée Lamothe, enthousiaste.


Dix projets, présentés par des femmes qui peuvent collaborer avec des hommes, seront retenus parmi tous ceux qui seront proposés le vendredi 8 juillet. Le jury, constitué de cinq personnes du milieu des affaires, sélectionnera les plus prometteurs. Mais là n’est pas l’essentiel.


«Même celles dont la proposition n’est pas retenue peuvent se greffer sur les autres projets car ce qui compte, c’est l’expérience de travailler à plusieurs sur une idée pour la faire passer à l’étape d’un vrai projet en équipe et grâce à l’aide de coachs en 54 heures de travail intense!», explique Liette Lamonde, directrice générale de la Fondation Montréal Inc. L’événement est ouvert à tous, mais seules des femmes pourront présenter un projet qui devra être innovant.


L’objectif de ce week-end: «Stimuler l’entrepreneuriat des femmes et leur donner confiance en elles en repartant le dimanche soir avec un projet, des contacts et en sentant qu’elles ne sont pas seules», indique Liette Lamonde.


Tout est parti d’un constat «préoccupant», selon la directrice générale: «À la Fondation, moins de 40 % des entreprises retenues pour avoir une bourse de démarrage sont dirigées par une femme.»


Première pierre


Vérification faite en collaboration avec Étienne St-Jean, professeur en management à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et responsable du projet Global Entreprenership Monitor (GSM) au Québec, «les femmes perçoivent aussi bien que les hommes les opportunités d’affaires mais quand on leur demande si elles se sentent capables de se lancer en affaires, seulement 26% répondent positivement contre 44% des hommes», déplore Liette Lamonde.


Elles sont également moins nombreuses que les hommes dans les entreprises technologiques. «Selon nos chiffres, moins de 30 % des postes en technologie au Canada sont occupés par des femmes», constate Marie-Josée Lamothe.


La Fondation a donc décidé de contribuer à changer la situation. Le Startup Weekend Femmes Montréal est la première pierre. Le but est de renouveler l’expérience chaque année si le bilan de la première édition est prometteur.


D’autres initiatives sont en gestation. Une sur la littéracie financière pourrait prendre forme une fois que des partenariats dans le domaine auront été noués. «On se rend compte que le coût moyen des frais de démarrage des projets d’entreprises proposées par les candidats qui s’adressent à la Fondation est bien inférieur dans le cas des femmes leaders (69 000$) que des hommes (247 000$). Et les femmes ont souvent une aversion au financement par la dette. J’aimerais donc mettre en place des formations sur les montages financiers, l’impact des chiffres présentés, à quoi sert la dette comme levier de croissance pour une entreprise, etc.», poursuit Liette Lamonde.


En attendant, le Startup Weekend Femmes Montréal approche. Les inscriptions seront acceptées jusqu’au 7 juillet.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Lightspeed, Spotify, AWS et l'infonuagique

BLOGUE INVITÉ. Avec l'aide de l'informatique en nuage, de nombreux biens sont devenus des services.

Trop de technologie en portefeuille... vraiment?

BLOGUE INVITÉ. Mal catégoriser un titre peut conduire à des erreurs d'opportunités coûteuses.

À la une

Will.i.am investit dans la montréalaise Stradigi AI

23/05/2019 | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

À surveiller: Banque Royale, Banque TD et Héroux-Devtek

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Banque TD, Banque Royale et Héroux-Devtek? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir vendredi

L'ECG de l'Apple Watch au Canada, Ottawa pressé de lâcher Huawei, IBM ajoutera 20% à vos profits grâce à la météo.