Un parcours qui aide plus de PME à innover

Publié le 02/11/2016 à 16:36

Un parcours qui aide plus de PME à innover

Publié le 02/11/2016 à 16:36

Beaucoup d'entreprises à la croisée des chemins doivent trouver une solution innovante à un défi de croissance. (Photo: 123rf.com)

Logient, une firme de génie logiciel, voulait mieux se positionner sur le marché avec une marque employeur forte. Son défi : attirer, retenir et développer les talents dans un milieu dominé par de grands joueurs et un bassin de main-d’œuvre très courtisé.


Après une recherche de solution tous azimuts, la société a participé au Parcours Innovation PME Montréal en 2016.  La démarche lui a permis d ‘imaginer une solution à son problème: créer une équipe multidisciplinaire rassemblant des spécialistes d’acquisition de talents et des pros de la communication notamment sur les médias sociaux afin de gérer ces défis d’une même voix.


«Rapidement, on a vu un impact à l’interne comme à l’externe. On s’est fait mieux connaître», assure Vincent Godcharles, associé et chef la direction financière de Logient. L’entreprise a peu de temps après réussi à embaucher 45 personnes pour assurer sa croissance.
L’audace, l’ingrédient de base


En 2017, une dizaine d’entreprises supplémentaires pourront participer à la 3e cohorte. Au total, 40 entreprises sélectionnées sur la base de critères bien précis recevront de l’aide pour trouver une solution innovante à un défi de croissance.


Si la créativité doit faire partie de l’ADN des entreprises candidates, «le meilleur atout pour profiter du parcours est d’avoir de l’audace», avance  Sylvie Labelle, commissaire développement économique innovation à la Ville de Montréal.


En effet, ce n’est pas tout de savoir formuler un défi innovant, sur un enjeu lié au modèle d’affaire, à la commercialisation ou à l’exportation, aux TIC, à l’image de marque ou aux ressources humaines. Pour pouvoir faire partie des candidats, il faut aussi avoir envie d’une solution qui sorte des sentiers battus.


Ce n’est pas pour rien que le Parcours, qui dure un an, dont six mois de recherche et sept mois d’implantation de la solution, se fait en partenariat avec C2 Montréal, grand messe annuelle de l’innovation qui se tient chaque année dans la métropole.
Défi majeur de RH


Cette année, les entreprises manufacturières sont dans la mire. En effet, la créativité n’est pas toujours l’apanage du milieu manufacturier, plus traditionnel. Or, il aurait bien besoin d’une dose d’innovation.


«Les PME manufacturières rencontrent des défis complexes qui les poussent à trouver des solutions innovantes», fait valoir Sylvie Labelle. Les entrepreneurs de la relève pourraient faire changer la donne dans ce domaine, estime-t-elle.


Les organisateurs du parcours espèrent ainsi réunir à proportion égale des entreprises des TIC, de l’univers manufacturier et de divers secteurs.


La campagne de recrutement de la prochaine cohorte du Parcours Innovation PME Montréal se déroule jusqu’au 18 novembre prochain. Déjà 54 dossiers de candidature sont prêts ; 40 autres entreprises se sont dites intéressées à suivre le processus pour déposer la leur.


Les solutions seront trouvées à travers des journées de formation, la participation à la conférence de C2 Montréal et 20 heures de coaching. «Nos atouts: offrir un accompagnement personnalisé et agrandir le réseau des entrepreneurs participants», estime Sylvie Labelle, dont le prochain projet est de publier toutes les solutions mises en œuvre par les participants du Parcours depuis sa création – qui seront au nombre de 100 à la fin de la cohorte de 2017.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.