Un jeune groupe immobilier de Saint-Hubert commence à attirer l'attention

Publié le 26/02/2019 à 10:51

Un jeune groupe immobilier de Saint-Hubert commence à attirer l'attention

Publié le 26/02/2019 à 10:51

Par Martin Jolicoeur

Jocelyn Grégoire, chef de la direction de Placements Lamarche. En dix ans, ce groupe est parvenu à se constituer un portefeuille de plus de 700 logements dans la région de Montréal. (Photo: LinkedIn)

Un jeune groupe immobilier de St-Hubert, sur la Rive-Sud de Montréal, poursuit une croissance qui impressionne et commence à attirer l’attention des grands de l’industrie.

L’automne dernier, Placements Lamarche avait réussi en une seule transaction à doubler son portefeuille de logements sous gestion. Si la tendance se maintient et ses projets continuent de se développer au rythme prévu, l’entreprise montérégienne aura encore doublé la taille de son portefeuille d’ici la fin de 2019.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

«Les choses vont vite, admet en entrevue Jocelyn Grégoire, le chef de la direction de Placements Lamarche, également président-fondateur de Cedma Finance, une société de gestion de prêts privés. Ça va vite, mais tout se passe bien. On sent déjà que le milieu a commencé à nous regarder différemment. Imaginez ce que ce sera, lorsque nous aurons atteint notre cible de 1 500 portes (avant la prochaine année).»

36 M$ d'un coup

La dernière grande acquisition de Placements Lamarche concernait un ensemble de 18 immeubles résidentiels de trois à quatre étages, d’un développement connu sous le nom de Carrefour des Érables, à Longueuil. Construits entre 1974 et 1978, ces immeubles regroupent pas moins de 419 appartements (2 ½ à 5 ½), loués pour un peu plus de 700$ par mois en moyenne.

La transaction, avec la société Canadian Apartment Properties REIT de Toronto, s’est conclue pour un montant de 35,8M$, soit à peu de chose près la valeur inscrite au dernier rôle d’évaluation de Longueuil. Cela équivaut aussi à un prix de 86 000$ par porte, une bonne affaire aux yeux des acquéreurs.

Vue des airs du bloc de 18 immeubles, comprenant 419 appartements, acquis par Placements Lamarche l'automne dernier. (photo: Placements Lamarche)

«Je ne dirais pas que c’est une aubaine. Mais, compte tenu du fait que nous étions plusieurs intéressés, je dirais que nous l’avons eu à bon compte, explique M. Grégoire. De nos jours normalement, on ne trouve plus rien sous la barre des 100 000$ la porte dans la grande région de Montréal.»

Financement par commanditaires

Qu’à cela ne tienne, le financement de l’opération, la plus grande jamais réalisée par le groupe, constituait un défi. C’est finalement au moyen de la mise en place d’une société en commandite, un véhicule d’investissement souvent négligé, que Placements Lamarche réussit à rassembler les fonds nécessaires à sa dernière acquisition.

Outre M. Grégoire, Placements Lamarche est codirigée par Éric Lamarche, son président. Jusqu’à récemment, ce dernier agissait à titre de directeur des ventes commerciales de Bridgestone pour le sud du Québec. Et précédemment, à titre de représentant de Centres de pneus GCR

Dans Carrefour des Érables Inc., la société en commandite créée pour réaliser la dernière acquisition, les deux partenaires se partagent chacun 15% des actions et 50% du contrôle de la société. Les investisseurs commanditaires se partagent quant à eux 70% des parts résiduelles.

Doubler l'objectif

Que compte faire la jeune société immobilière maintenant? «Je ne veux vendre aucun de nos immeubles», répond net son chef de la direction,  interviewé en marge du dernier Forum québécois sur l’investissement multi-résidentiel, au Palais des congrès de Montréal.

Au contraire, tout en poursuivant les investissements de 800 000$ prévus d’ici deux ans dans la mise à niveau (systèmes de chauffage en outre) des logements nouvellement acquis, Lamarche entend profiter de l’élan actuel pour acquérir d’autres grands blocs de propriétés pour s’ajouter aux quelque 700 appartements de son portefeuille.

Figure déjà dans sa mire, un groupe de 250 autres logements, voisins du Carrefour des Érables dans le secteur des rues Nobert et Joliette, à Longueuil. Et une fois parti, plutôt que de se contenter de l’objectif de 1000 portes que le groupe s’était donné il y a un an, voilà qu’il l’accroît de 50% pour atteindre un portefeuille de 1500 portes d’ici la fin de l’année 2019. 

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps

Mercredi 26 février

Sur le même sujet

Délimax-Montpak acquiert Viandes Forget

Édition du 01 Juin 2019 | Les Affaires

FUSIONS ET ACQUISITIONS. Délimax-Montpak a confirmé mardi l’acquisition de l’entreprise Viandes Forget de Terrebonne.

Les stratégies pour repérer les occasions à l'étranger

Édition du 01 Juin 2019 | Simon Lord

FUSIONS ET ACQUISITIONS. Les annonces d'acquisitions majeures à l'international se multiplient. Les entreprises ...

À la une

À surveiller: Bombardier, Goldman Sachs et Aritzia

08:58 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Bombardier, Goldman Sachs et Aritzia? Voici quelques recommandations d'analystes.

L'industrie du cannabis, ce feu de paille de la Bourse

BALADO. La journaliste Dominique Beauchamp s'est penchée sur la baisse de moitié de la valeur du secteur en 12 mois.

Les produits de vapotage au cannabis deviendront légaux jeudi

Il y a 42 minutes | La Presse Canadienne

Certaines sociétés de cannabis au Canada prévoient une augmentation substantielle de leurs ventes.