Trivium veut permettre aux PME de financer leurs recours en justice

Publié le 05/09/2018 à 12:40

Trivium veut permettre aux PME de financer leurs recours en justice

Publié le 05/09/2018 à 12:40

Par Catherine Charron

[Photo: 123rf]

Trivium Avocats, c’est le dernier coup en liste que Me Marc-Antoine Cloutier donne sur le clou pour que le recours à la justice soit plus accessible, une bataille qu’il mène depuis près de dix ans.

Le fondateur de Juripop observe que les deux facteurs principaux qui freinent les entreprises comme les familles à entamer de telles procédures sont souvent d’ordre financier. «Lorsqu’on commence un dossier, on ne sait pas combien ça va coûter et combien ça va nous rapporter. On ne parvient pas à le budgéter», affirme-t-il en entrevue avec Les Affaires. La solution selon lui: rendre prévisible et répartir dans le temps des factures qui doivent en général être payées dans les trente jours suivant leur émission.

Pour arriver à mettre en place une telle structure de financement, Me Cloutier s’est tourné vers Desjardins et son service Accord D. Pour chaque client, «nous ferons un budget clair pour toute la procédure et nous serons en mesure de le répartir sur plusieurs mois. Ils pourront évaluer s’ils a ou non les moyens de s’offrir la justice», explique-t-il.

Mais que feront-ils lorsque des imprévus majeurs se glisseront dans un dossier en cours? L’objectif, rappelle Me Cloutier, est de ne pas déroger du budget déterminé au début de la procédure et de «garantir des honoraires à plafond ou à forfait». Toutefois, les avocats qui travailleront à son cabinet se garderont la possibilité de discuter avec ses clients si un changement majeur se pointe.

Un nouveau cadre pour innover

Ça fait maintenant deux ans que l’avocat discute avec Desjardins de «cette petite révolution». Pour permettre à ce programme de prendre vie, Me Cloutier, qui était associé chez Deveau Avocats depuis 2015, a décidé de fonder son propre cabinet pour en faciliter la mise en place. Avec ses associés Me Félix-Antoine Dumais Michaud et Me Claude Boulanger, lui aussi un ancien associé de Deveau Avocats à Brossard, il a fondé Trivium Avocats.

Les deux anciens membres de la firme Deveau Avocats ne se dissocient pas complètement du cabinet qui a des bureaux un peu partout au Québec, bien au contraire. Les avocats de Trivium pourront continuer de consulter l’ensemble des ressources professionnelles de Deveau Avocats notamment en matière de litige municipal, une expertise «de pointe» développée par cette firme.

L’équipe et l’équipement qui appartenait par le passé à la succursale de Brossard de la firme, lancée en 2015 par Me Boulanger et Me Cloutier notamment, ont complètement été acquis par Trivium Avocats. Les sept avocats déjà en place conserveront tous leurs comptes, leurs clients, et leurs travaux en cours et continueront de contribuer aux recours collectifs. De nouvelles têtes s’ajouteront à l’équipe.

Créer un changement tangible

Ce désir d’innover ne s’arrête pas qu’à ce mode de financement novateur. Trivium offrira bientôt des programmes spécialement dédiés aux petites et moyennes entreprises, surtout aux jeunes pousses et à celles en démarrage selon les dire de Me Cloutier. La firme désire aussi développer son vecteur technologique, en s’étant associé à onregle.ca, un site web qui «automatise un certain nombre de procédures et de mise en demeure». En février prochain l’entreprise devrait donner plus de détails quant à de nouveaux projets technologiques et dédiés au monde des affaires.

 

Sur le même sujet

Une association professionnelle pour tous les avocats du Québec dévoilée

Édition du 14 Septembre 2019 | Siham Lebiad

Une nouvelle association réunissant toutes les avocates et tous les avocats du Québec est officiellement mise sur ...

Edilex démocratise la rédaction juridique

07/02/2019 | Anne-Marie Luca

PME DE LA SEMAINE. L’entreprise lavalloise souhaite conquérir les domaines privés et institutionnels.

OPINION Les programmes de diversité et de parité se multiplient
Édition du 12 Janvier 2019 | Jean-François Venne
Avocat performant et parent présent, c'est possible !
Édition du 12 Janvier 2019 | Jean-François Venne
Me Mylany David, avocate d'énergie
Édition du 12 Janvier 2019 | Jean-François Venne

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...