Taxe carbone: le fédéral veut aider les petites entreprises

Publié le 04/03/2019 à 17:22

Taxe carbone: le fédéral veut aider les petites entreprises

Publié le 04/03/2019 à 17:22

Par La Presse Canadienne
Quelqu'un signe un document.

(Photo: 123RF)

Le plan du gouvernement fédéral visant à alléger le fardeau de la « taxe sur le carbone » imposée aux petites entreprises comprendra des remboursements destinés à couvrir une partie des coûts liés aux améliorations écoénergétiques.


La ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, a lancé lundi matin une vaste tournée sur cette tarification du carbone dans un magasin Canadian Tire de sa circonscription d’Ottawa-Centre. Elle a déclaré que les derniers détails du plan sont actuellement finalisés, en consultation avec des associations de gens d’affaires.


Mme McKenna a indiqué lundi qu’elle avait instruit son ministère que le plan devrait inciter les entreprises à investir dans des projets d’efficacité énergétique. La ministre souhaite que le programme ne soit pas trop bureaucratique, et qu’il permette aux entreprises d’obtenir rapidement leur aide financière.


Un responsable a confirmé plus tard que ce plan prévoira des remboursements.


Ottawa commencera à imposer un prix sur le carbone le 1er avril en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et au Nouveau-Brunswick, les quatre provinces qui n’ont pas mis en place leur propre régime de tarification des émissions de gaz carbonique.


La « taxe fédérale » sera de 20 $ la tonne cette année, et augmentera de 10 $ chaque année jusqu’à ce qu’elle atteigne 50 $ la tonne en 2022. À ce moment-là, les libéraux, s’ils sont réélus, promettent de réévaluer le programme pour déterminer ce que sera le prix d’une tonne d’émissions.


Le gouvernement s’attend à recueillir 2,3 milliards $ au cours des 12 prochains mois dans les quatre provinces où la taxe sera imposée. Mme McKenna a promis que chaque sou serait retourné aux provinces.


Environ 90 % iront aux particuliers lorsqu’ils remettront leur déclaration de revenus, dans les semaines à venir. Les 10 % restants sont destinés aux petites entreprises, municipalités, hôpitaux, universités et communautés autochtones afin de couvrir ce qu’ils ne peuvent pas refiler aux consommateurs par le biais de prix et de tarifs plus élevés.


Le gouvernement prévoit accorder au moins 1,46 milliard $ sur cinq ans aux petites et moyennes entreprises, dont 155 millions $ au cours de l’exercice commençant le 1er avril. Les hôpitaux, les municipalités et les autres organismes communautaires se partageront au moins 727 millions $ sur cinq ans, dont 73 millions $ en 2019-2020.


Les libéraux espèrent détourner au moins une partie de l’attention médiatique, centrée ces jours-ci sur l’affaire SNC-Lavalin, et souhaitent mettre l’accent sur le changement climatique en vue de la prochaine campagne électorale.


Tournée et publicités


Mme McKenna consacrera la majeure partie du mois de mars à la promotion des paiements d’incitatifs climatiques pour les particuliers, qui vont de 128 à 305 $ pour un adulte célibataire, et de 256 à 609 $ pour une famille de quatre personnes.


Les paiements varient d’une province à l’autre en fonction des différentes sources d’énergie; les familles de la Saskatchewan paient un prix plus élevé, principalement parce qu’elles tirent la majeure partie de leur électricité du charbon.


Justin Trudeau devait participer à la première journée de cette tournée de promotion, mais une tempête de neige dans l’Île-du-Prince-Édouard a reporté le vol du premier ministre, qui a dû annuler sa visite dans une famille de Mississauga. M. Trudeau devait toujours participer à un rassemblement en soirée à Toronto, en compagnie de Mme McKenna.


Les libéraux lancent aussi dans les quatre provinces touchées une série de publicités à la radio sur la tarification du carbone et les remboursements.


« Le changement climatique est un problème réel et sérieux », soutient le premier ministre Trudeau dans les annonces. « Nous avons un plan solide pour le combattre, un programme soutenu par des scientifiques et des économistes chevronnés. Il oblige les pollueurs à payer et remet l’argent aux citoyens. »


Le porte-parole du Parti libéral, Braeden Caley, a assuré que le rassemblement et les publicités étaient prévus depuis des mois, bien avant la controverse sur SNC-Lavalin.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

À la une: spécial 500, la recherche et développement au service de la croissance

Édition du 18 Mai 2019 | Les Affaires

Cette semaine, notre classement des 500 est accompagné d’un dossier sur un des moteurs des entreprises: la R-D.

À la une: les métiers de demain (matin!)

Édition du 11 Mai 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, les métiers de demain.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.