Studio Skema Quantum à Montréal: un robot avec un doctorat!

Publié le 27/09/2019 à 10:34

Studio Skema Quantum à Montréal: un robot avec un doctorat!

Publié le 27/09/2019 à 10:34

Par Pascal Forget
Thierry Warin, Skema Business School

Thierry Warin, Skema Business School (Photo: Courtoisie)

L’école de gestion SKEMA à ouvert à Montréal son laboratoire mondial en intelligence augmentée, le Studio SKEMA Quantum. Un centre de recherche et de développement technologique va servir de salle de machines pour alimenter les 7 autres campus de Skema dans le monde.

Thierry Warin, directeur et fondateur, précise que même si Skema met de l’avant l’intelligence artificielle, elle ne forme pas d’ingénieurs ni de programmeurs.

«Dans les domaines de finances, de sciences politiques, de marketing, on a aussi de l’expertise et des données. Il faut faire sortir les outils d’IA des départements d’informatique ou d’ingénierie pour résoudre d’autres problèmes.» C’est pourquoi l’école utilise plutôt le terme intelligence augmentée.

Pour le fondateur, Il faut que les établissements d’étude supérieures aillent au-delà de la dichotomie programmeur/pas programmeur. «Si on ne forme que des ingénieurs en informatique, on ne formera pas des gens capables d’utiliser les outils en finance ou en ressources humaines, par exemple.»

Il donne comme exemple le potentiel de l’IA pour lire des manifestes politiques ou des brevets.

Selon lui, le potentiel de l’IA va révolutionner l’enseignement. «L’être humain a maintenant accès à une nouvelle boîte à outil. Depuis que j’enseigne, c’est la première fois que je vois ça.»

Si le centre ne donnera pas de formation diplomante, des étudiants de partout dans le monde vont pouvoir se connecter au campus virtuel hébergé dans les bureaux de la rue St-Laurent. La plateforme servira autant à la collaboration en ligne des étudiants qu’au développement d’applications pédagogiques.

On y trouvera aussi un robot conversationnel (bot), soit un professeur en science de données virtuel, dont l’intelligence artificielle se nourrira seulement des connaissances produites ou validées par Skema. «Ça ressemble à un gadget, mais c’est une révolution, explique M. Warin. C’est un robot avec un doctorat. On utilise l’intelligence artificielle pour renseigner les étudiants sur l’intelligence augmentée. Ses réponse sont documentées, validées académiquement et basées sur des connaissances universitaires, pas sur quelque chose que M. ou Mme tout le monde a publié il a plusieurs années.»

À l’ère des fake news, cette IA permettra de mieux informer les humains, pour qu’ils prennent de meilleures décisions.

L'outil fait toutefois face à une rude concurrence. «Il faut que ce soit le plus simple possible, sinon les gens vont utiliser Google ou d’autres moteurs de recherche non académiques», explique M. Warin.

L'IA bouleverse l'éducation

Cet outil laisse présager de grands bouleversements dans la structure de l’éducation. Une fois que la maîtrise des connaissances sera assistée par ordinateur, la méthode d’évaluation pour l’octroi d’un diplôme devra être adaptée.

Mais les professeurs n’ont pas à s’inquiéter pour leur travail. Selon M. Warin, «dans les universités qui auront appliqué la technologie, c’est toujours l’humain qui fera la différence, pour inculquer les détails non-techniques qui font notre humanité.»

Le laboratoire représente un investissement de près de 5 millions de dollars. Quatre personnes y travaillent à temps plein.

Skema Business School est une école de gestion française issue de la fusion entre le groupe ESC Lille et le CERAM Business School, survenue en 2009. Elle a des campus en France, mais aussi en Chine, aux États- Unis, au Brésil et en Afrique du Sud.

Le laboratoire Skema en intelligence augmentée a des partenariats avec IVADO, Bleu Blanc Tech, et l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle du numérique.

Sur le même sujet

À la une: prendre un p'tit coup d'ici, c'est agréable!

Édition du 16 Juin 2021 | Les Affaires

À l’heure du déconfinement et alors que l’été s’annonce festif, plongée dans une industrie en pleine effervescence.

La formation, un remède qui soulage la pénurie de main-d'oeuvre

Édition du 16 Juin 2021 | Anne-Marie Tremblay

Les organisations canadiennes consacrent moins de fonds à la formation des employés que leurs homologues ...

OPINION Des solutions pour favoriser la rétention de personnel
Édition du 16 Juin 2021 | Anne-Marie Tremblay
S'y retrouver dans toutes les offres de soutien
Édition du 16 Juin 2021 | Anne-Marie Tremblay
Mondou mise sur la formation en ligne
Édition du 16 Juin 2021 | Anne-Marie Tremblay

À la une

Oui, prédire vos ventes, c'est possible

BLOGUE INVITÉ. Depuis le début de la pandémie, on a pu constater la rareté soudaine de plusieurs biens de consommation.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé après des chiffres décevants sur l'emploi

Mis à jour à 17:11 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Seul le Nasdaq est demeuré en territoire positif à la fin de la séance.

Titres en action: Stingray, Great-West, General Motors, Honda, Toyota, Sony

Mis à jour à 11:45 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.