Shan veut séduire avec ses vêtements balnéaires

Publié le 13/07/2017 à 15:12

Shan veut séduire avec ses vêtements balnéaires

Publié le 13/07/2017 à 15:12

PME DE LA SEMAINE. Le manufacturier de vêtements balnéaires et de maillots haut de gamme lavallois Shan s’apprête à lancer en juillet sa nouvelle collection pour hommes. En croissance de 18 % par rapport à l’année dernière, il désire faire connaître davantage ses produits prêts-à-porter pour soutenir la hausse des ventes.

Chantal Lévesque, la fondatrice de Shan, se dit particulièrement fière des résultats financiers de son entreprise.

«Quand on fait 18% de croissance, et que les compétiteurs de notre secteur d’activité font -10%, on peut presque dire que l’on fait 28 %, dit-elle. On est donc d’une humeur assez exceptionnelle ces temps-ci.»

L’entreprise veut maintenant faire connaître davantage ses vêtements balnéaires, ici, au Québec.

La fondatrice note que son offre de prêt-à-porter n’est pas toujours sur le radar des consommateurs de la province, et estime que c’est parce que son entreprise s’est fait connaître ici avec son offre de maillots de bain.

À l’international, ce défi est moins présent parce que sa clientèle est consciente de toute la gamme de produits depuis son arrivée sur le marché.

Pour y arriver, l’entreprise a commencé à habiller systématiquement les employés de ses boutiques avec des vêtements Shan. «Ils l’ont presque toujours été, mais là, c’est uniformisé. Ça amène un petit plus», dit Chantal Lévesque.

L’entreprise assure aussi que l’offre de produit dans ses différents points de vente soit désormais 50-50, soit qu’il y ait autant de vêtements que de maillots. C’est sans compter les formations offertes et plus généralement le travail de sensibilisation réalisé auprès des équipes pour expliquer la nécessité de présenter au client l’entière gamme de produits.

La nouvelle collection de maillots de bain pour hommes sera par ailleurs lancée en juillet. Il s’agira de la troisième réalisée par Shan Gilbert, le directeur commercial des produits pour homme et fils de la fondatrice.

Il s’agira d’un moment charnière pour la collection, qui finira le virage amorcé par M. Gilbert il y a deux ans, vers un style plus moderne, explique Chantal Lévesque.

«Moi, je faisais des maillots pour le mari de ma cliente, et on vendait ces produits surtout dans nos propres points de vente. Lui, il fait des maillots pour l’homme moderne, avec une vision internationale», dit-elle.

Shan veut d’ailleurs développer encore davantage sa marque sur le plan mondial, notamment en Espagne ainsi que dans les Alpes françaises et italiennes. Déjà présente dans 600 points de vente répartis dans 30 pays, elle compte le faire en augmentant sa présence dans les réseaux européens d’hôtels de luxe, un marché pour elle en pleine expansion.

Plus précisément, l’entreprise installe des miniboutiques dans les lobbys d’hôtels, sinon près de leurs installations de détente comme les spas, pour offrir aux hôteliers ses produits, explique Chantal Lévesque. Une stratégie qui fonctionne.

«Quand les gens sont loin de chez eux, en vacances ou même pour un voyage d’affaires, ils ont plus de temps pour magasiner. Ils sont plus en mode consommation et d’humeur à acheter.»

Shan en bref

Nombre d’employés: 135

Lieu du siège social: Laval

Chiffre d’affaires approximatif: 10 à15 M$ (2017) 

Date de création: 1985

 


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

La santé mentale des entrepreneurs est en péril

BALADO. François Normand et Olivier Schmouker présentent leur manchette sur la santé mentale des entrepreneurs au pays.

4 conseils pour atténuer les problèmes de santé mentale

19/09/2019 | lesaffaires.com

Ces quatre conseils pourraient vous aider.

Cette vilaine habitude agit comme une ancre sur vos rendements

BLOGUE INVITÉ. L’ancrage est un biais psychologique qui affecte le comportement de nombreux investisseurs.