Regain de confiance chez les entreprises québécoises, dit la FCEI

Publié le 01/03/2019 à 17:49

Regain de confiance chez les entreprises québécoises, dit la FCEI

Publié le 01/03/2019 à 17:49

Par lesaffaires.com
Deux hommes consultent un document

(Photo:123RF)

L’optimisme des entreprises québécoises progresse à nouveau en février après son important recul observé à la fin de l’année 2018. Avec ces 64,8 points, la province prend place sur la deuxième marche du classement du Baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, derrière la Nouvelle-Écosse (66,3).


C’est au Québec que les entreprises indépendantes estiment que leur situation générale des affaires est la meilleure : 60 % des répondants croient qu’elle est bonne, contre 8 % qui la voient comme médiocre.


Un peu moins d’un quart des répondants présagent embaucher du personnel à temps plein dans les trois prochains mois, alors que 7 % pensent plutôt couper des postes. La situation est assez stable depuis le début de l’année : en janvier, 25 % des firmes sondées considéraient embaucher, contre 8 % qui prévoyaient congédier des employés.


Un tableau qui démontre l'évolution des indices par provinces entre janvier et février.

Les niveaux de confiance des entreprises à l’échelle nationale sont loin de ceux observés à l’automne 2018. (Photo: FCEI)


Un regain de confiance prudent


Les niveaux de confiance des entreprises à l’échelle nationale sont loin de ceux observés à l’automne 2018 note Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale à la FCEI. « Cela explique que les plans d’embauche et les plans relatifs aux salaires et aux prix soient à la hausse », dit-il.


Au Canada, l’indice de confiance atteint 50 points, ce qui représente une hausse de 2,9 points par rapport à janvier 2019. 42 % des dirigeants estiment que leur entreprise est en bonne santé, alors que 12 % d’entre eux croient plutôt le contraire.


Les plans d’embauches se sont améliorés depuis le début de l’année, puisque 19 % des firmes songeaient à recruter, et 11 % pensaient couper des postes.


Des résultats mitigés dans les secteurs


Difficile d’observer une tendance claire du côté des industries. Le moral a grimpé dans sept des secteurs, comme l’hébergement et la restauration ou le commerce de détail, tandis que les six autres sont moins optimistes que le mois dernier. Sauf dans les secteurs de l’agriculture (48,5) et les ressources naturelles (44,6), la valeur du Baromètre des affaires des différentes industries varie entre 55 et 60 points.


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Fiscalité d'entreprise: la grande distorsion

EXPERT INVITÉ. Certaines dispositions font en sorte que des entrepreneurs peuvent être surimposés.

À la une: spécial 500, la recherche et développement au service de la croissance

Édition du 18 Mai 2019 | Les Affaires

Cette semaine, notre classement des 500 est accompagné d’un dossier sur un des moteurs des entreprises: la R-D.

OPINION Le secret du succès
Édition du 18 Mai 2019 | Olivier Schmouker
À la une: les métiers de demain (matin!)
Édition du 11 Mai 2019 | Les Affaires
À la une: à la conquête du règne végétal
Édition du 04 Mai 2019 | Les Affaires

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

10:00 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour il y a 32 minutes | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.