Pourquoi Martin-Luc Archambault a recueilli plus d'argent que nécessaire

Publié le 15/05/2017 à 15:12

Pourquoi Martin-Luc Archambault a recueilli plus d'argent que nécessaire

Publié le 15/05/2017 à 15:12

Par lesaffaires.com

Photo: courtoisie.

Déterminer le montant qu’une start-up devrait recueillir dans le cadre d’une ronde de financement est un exercice difficile, même pour un entrepreneur aussi expérimenté que Martin-Luc Archambault, président de AmpMe et vedette de l’émission Dans l’oeil du dragon.

L’entrepreneur bien connu a mal estimé les besoins de financement de sa start-up à deux reprises. C’est du moins ce qu’on apprend dans une entrevue qu’il a accordée à la publication américaine Entrepreneur.

Lorsqu’il a lancé AmpMe en 2015, il a initialement financé lui-même l’aventure avec un montant de 1,5M$. Il pensait que ça lui coûterait beaucoup moins cher. Mais c’est plutôt l’inverse qui s’est produit, en raison de la complexité technologique.

Il a donc lancé un premier tour de financement de 5M$. Or, il s’est vite aperçu que la demande des investisseurs était forte. Ce qui l’a incité à hausser le plafond du financement à 8M$. Oui, le fait de relever le montant du financement allait avoir pour effet d’entraîner une plus forte dilution de sa participation, mais l'homme d'affaires était prêt à payer ce prix pour la paix d’esprit qu’un tel coussin allait lui procurer.

Il a en quelque sorte été chanceux d’avoir bonifié son financement de 3M$, parce qu’un autre imprévu qui n’avait pas été budgété s’est produit. Il n’avait en effet pas anticipé qu’il devait ajouter de nouvelles sources de musique de manière aussi fréquente. M. Archambault pensait à tort qu’il était seulement nécessaire d’offrir quatre ou cinq sources comme Spotify ou SoundCloud. L’équipe requise pour l’intégration de sources musicales n’avait pas été prise en compte dans le budget.

Conseille-t-il donc à tout entrepreneur de toujours recueillir plus de fonds que nécessaire?

Ça dépend du type d’entreprise, tranche Martin-Luc Archambault.

Si vous prévoyez que votre jeune pousse ne générera pas de revenus avant quelques années, il pourrait être sage d’en demander davantage aux investisseurs parce que le démarrage est souvent plus difficile qu’anticipé.

En revanche, si votre entreprise génère déjà des revenus, la décision repose surtout sur l’aspect de la dilution de votre participation. Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour obtenir les fonds désirés, tout en minimisant la participation que vous perdrez?

Comme le dit si bien le Dragon, il est extrêmement difficile de recueillir de l’argent auprès d'investisseurs. Cela peut valoir le coup de céder un pourcentage plus élevé de votre entreprise en échange d’une meilleure situation financière.

Cliquez ici pour lire la suite de l’entrevue de Entrepreneur.

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.

À surveiller: MTY, Mdf commerce, et Goeasy

Que faire avec les titres de Groupe d’alimentation MTY, mdf commerce et goeasy?

Le BSFI modifie les règles sur les prêts immobiliers pour réduire le risque

Les consommateurs ne verront pas d’augmentation de leurs exigences de paiement mensuel à la suite de ce changement.