Pierre Karl Péladeau présente une offre pour reprendre Téo Taxi

Publié le 04/03/2019 à 16:04, mis à jour le 04/03/2019 à 19:46

Pierre Karl Péladeau présente une offre pour reprendre Téo Taxi

Publié le 04/03/2019 à 16:04, mis à jour le 04/03/2019 à 19:46

Pierre Karl Péladeau a déposé à titre personnel une offre d’achat pour faire l’acquisition de Téo Taxi et sa plateforme technologique.

Ce sera au cabinet comptable Richter, qui examine la restructuration du service de taxi électrique, et aux créanciers de trancher.

Les repreneurs intéressés par Téo Taxi avaient jusqu’au 4 mars pour signifier leurs intentions.

Déjà « bien avancé » dans sa réflexion, le PDG de Québecor s’était entretenu avec le ministre des Transports François Bonnardel le 28 février.

Il aurait soutenu que pour parvenir à relancer les activités de l'entreprise insolvable «des moyens financiers et une vision à moyen et à long terme» seraient nécessaires. 

Ses critiques de l’écosystème du taxi au Québec, causées par une « réglementation obsolète », auraient été bien accueillies par le ministre selon lui.

Téo Taxi, qui appartenait à Alexandre Taillefer et la firme XPND Capital, a cessé ses activités le 29 janvier 2019. Quatre cents chauffeurs ont perdu leur emploi.

 

 

Sur le même sujet

Transat et PKP s'échangent des remontrances

Le conseil d'administration de Transat ne considère pas l'offre de M. Péladeau supérieure à celle d'Air Canada.

Air Transat toujours dans le viseur de Pierre Karl Péladeau

11/01/2021 | lesaffaires.com

Le magnat de l’information québécois a même fait une offre plus généreuse que celle d'Air Canada.

À la une

Vers le vert, au-delà du marketing

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.

Le prix médian pour un condo à Montréal atteint 436$/pi2 en 2020

Il y a 19 minutes | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Le prix médian au pi2 des copropriétés sur l'île de Montréal a grimpé de 14% en 2020.

10 choses à savoir jeudi

Les femmes plus remises en question que les hommes, la COVID-19 perdurera après la pandémie et QAnon demeure populaire.