Pierre Karl Péladeau confirme son intérêt pour Téo Taxi

Publié le 05/02/2019 à 13:19, mis à jour le 05/02/2019 à 14:05

Pierre Karl Péladeau confirme son intérêt pour Téo Taxi

Publié le 05/02/2019 à 13:19, mis à jour le 05/02/2019 à 14:05

Par La Presse Canadienne
Pierre Karl Péladeau

Pierre Karl Péladeau (Photo: Les Affaires)

Le redémarrage de Téo Taxi, au neutre depuis la semaine dernière, pourrait être piloté par l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau, qui manifeste de l’intérêt à l’endroit de l’entreprise lancée par Alexandre Taillefer.

Le président et chef de la direction de Québecor a confirmé mardi son intérêt à l’endroit de l’entreprise qui est actuellement insolvable, précisant qu’il s’agit d’une initiative personnelle.

D’après divers médias, celui qui a déjà été chef du Parti québécois aurait récemment rencontré des actionnaires de la compagnie. Il s’agirait pour l’instant d’une démarche exploratoire.

On ignore pour le moment si M. Péladeau, advenant que le dossier progresse, sollicitera de l’aide de la part du gouvernement Legault, qui a fermé la porte à une nouvelle injection de fonds publics la semaine dernière.

De son côté, M. Taillefer, qui a déjà exprimé le souhait que Téo Taxi puisse être relancée, s’est montré bref dans ses commentaires, soulignant que le modèle de la compagnie était «extrêmement porteur».

«Je souhaite de tout cœur qu’une équipe aguerrie puisse relancer cet important projet, a écrit l’ex-dragon, dans une déclaration envoyée à La Presse canadienne. Je me croise les doigts pour que cette rumeur se concrétise.»

M. Péladeau et M. Taillefer ont croisé le fer à plus d’une reprise sur différents sujets dans la dernière année, alors que ce dernier avait été le président de la campagne pour le Parti libéral du Québec.

Cela n’avait pas empêché l’actionnaire de contrôle de Québecor de se porter à la défense de Téo Taxi et de M. Taillefer, la semaine dernière, quand celui-ci avait cité la rigidité du contexte réglementaire dans l’industrie du taxi pour expliquer l’échec de l’entreprise.

Dans certaines entrevues, l’ex-dragon avait également indiqué que son implication en politique n’avait pas aidé l’entreprise de transport électrique.

Quelque 400 chauffeurs salariés sont sans gagne-pain depuis que Téo Taxi a mis fin à son service puisque l’entreprise était déficitaire et que les actionnaires ne voulaient plus injecter de nouveaux fonds.

Téo Taxi fait partie de Taxelco, qui est également propriétaire de Téo Techno — qui a développé l’application de la compagnie — ainsi que de Taxi Diamond et Taxi Hochelaga, deux entreprises qui seraient rentables.

L’actionnaire majoritaire de Taxelco est Fonds XPND Croissance, qui fait partie de XPND Capital, où M. Taillefer est associé principal.

De lourdes dettes

Selon un document déposé auprès de la Cour supérieure vendredi par la Banque Nationale, qui fait partie des créanciers, les dettes de Taxelco et de sa filiale Téo Taxi totalisent près de 25 millions $.

De ce montant, près de 10,2 millions $ avaient été empruntés à l’institution financière québécoise. La liste des créanciers comprend notamment le Fondaction CSN, à hauteur de 3,6 millions $, Fin Taxi et Finalta Capital.

« La requête s’inscrit dans un contexte où les débitrices se retrouvent sans la moindre liquidité et où les investisseurs institutionnels qui jusqu’ici supportaient financièrement Taxelco ont retiré leur support et ne sont plus disposés à financer les (activités) de Taxelco et de ses filiales », peut-on lire dans la requête.

Il y a environ un an, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), le Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN ainsi que le fonds XPND Capital avaient accepté d’injecter 17 millions $ dans Taxelco dans le cadre d’une nouvelle ronde de financement afin d’acheter notamment de nouveaux véhicules et embaucher du personnel.

Plusieurs millions de dollars avaient aussi été octroyés par l’entremise de subventions.

Si des acquéreurs potentiels s’intéressent à Taxelco ou certains des actifs de la société, ils ont jusqu’au 4 mars pour se manifester, d’après le calendrier qui se trouve dans la requête. En cas de transaction, la conclusion devrait se faire d’ici le 29 mars.

À la une

La «cancel culture» n’épargnera pas les entreprises

06/03/2021 | François Normand

ANALYSE — Les entreprises s'exposent à une fronde sociale si elles manquent d'authenticité et font du «Woke-Washing».

Bourse: Wall Street et Toronto terminent en forte hausse

Mis à jour le 05/03/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les indicateurs laissent croire que l'économie se rétablira plus vite que prévu.

Titres en action: Recipe Unlimited, Tesco, Dassault Aviation et Honda

Mis à jour le 05/03/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.