Peppermint Cycling: garder l'élan malgré un incendie

Publié le 07/06/2018 à 16:22

Peppermint Cycling: garder l'élan malgré un incendie

Publié le 07/06/2018 à 16:22

Par Claudine Hébert

(Photo: Peppermint Cycling)

PME DE LA SEMAINE. Un incendie n’a pas freiné les élans de Peppermint Cycling, une entreprise de Mont-Tremblant qui confectionne localement des vêtements de vélo pour femmes.

Fondée par les sœurs Véronik et Michèle Bastien en 2015, cette jeune PME a fait le pari de ne vendre ses vêtements et accessoires qu’en ligne. L’objectif: offrir une expérience d’achat de proximité à toutes ses clientes. Et cette recette sans brique ni mortier va bien au-delà d’un site web transactionnel. Elle est soutenue par de multiples initiatives sur le terrain qui viennent stimuler les ventes.

La dernière en lice : un partenariat avec trois cafés-boutiques. Depuis avril dernier, Vélo Cartel Café Cycliste, à Québec, le Club Espresso Bar et Atelier vélo, à Montréal, ainsi que le OLodge Café Plein Air, à Saint-Sauveur, exposent les vêtements de Peppermint. «En plus d’adhérer à nos valeurs d’entreprise, ce sont trois adresses où se donne rendez-vous la communauté cycliste», explique Véronik Bastien, qui veille aux communications et au marketing de l’entreprise.

Ces salles d’exposition non traditionnelles qui permettent de toucher et d’essayer les vêtements avant de les commander en ligne, s’ajoutent à la Peppermint House, la salle de montre permanente de la PME, aménagée sous le toit de son siège social à Mont-Tremblant.

Il est encore trop tôt pour évaluer les retombées de ces nouvelles collaborations. Mais déjà, les deux sœurs sont convaincues que l’initiative rapportera des dividendes. En 2017, la PME a participé à plus d’une vingtaine d’événements réunissant des femmes actives (Coupe du monde de vélo de montagne, BikeFest etc..) pour présenter ses produits. «Ces boutiques éphémères ont généré 30% de nos ventes l’an dernier», affirme Michèle Bastien, responsable des stratégies d’affaires et de l’expérience liée à la marque.

Plus de choix, plus de revenus

Les sœurs Bastien, qui demeurent discrètes sur leurs revenus, signalent ne pas avoir encore franchi le cap du million de dollars annuellement. Mais ça s’en vient. «Les ventes ont crû de 200% de 2016 à 2017 et on prévoit une hausse de près de 150% en 2018», indique Michèle Bastien. Alors que Peppermint Cycling proposait une vingtaine de produits en 2016, la PME en offre plus de 70 cette année. Cela a permis d’augmenter la valeur du panier d’achats moyen de ses clientes, qui est passé de 206$ à 228$ en un an.

Pour le moment, plus de 80% de la clientèle provient du Québec. Afin de percer davantage le marché canadien, notamment celui de l’Ontario, l’entreprise veut développer d’autres concepts de salles d’exposition. «On cherche encore un ou des partenaires», souligne Laurier Balthazard, l’associé des sœurs Bastien, qui veille à la production et au commerce électronique. D’ici un an, la PME souhaite également augmenter sa visibilité en sol américain. Particulièrement en Californie, au Texas et en Floride, où l’on trouve de larges communautés cyclistes.

Une communauté tissée serrée

Remarquez, le concept de communauté constitue une des principales clés du succès de la PME. Elle bénéficie, entre autres, d’un réseau d’une quarantaine d’ambassadrices. Aucun gros nom du cyclisme. Essentiellement des femmes qui participent à des compétitions d’amateurs, qui organisent des sorties à vélo ou qui détiennent tout simplement un large réseau sur les médias sociaux.

C’est d’ailleurs ce concept de communauté qui a permis à l’entreprise de survivre à la récente tragédie dont elle a été victime. Le 3 octobre dernier, un incendie a complètement détruit le siège social ainsi que les stocks de la PME. «Nos partenaires de production nous ont offert un soutien exceptionnel afin de nous aider à renouveler rapidement notre stock. Nos clientes ont également été patientes. À la mi-novembre, on a pu reprendre les ventes. Juste à temps pour le temps des Fêtes», conclut Véronik Bastien.

Sur le même sujet

Bâtisseur d'une PME, si vous ne voulez pas partir, lisez cela

28/05/2020 | Sylvie Huard

BLOGUE INVITÉ. Donner les rênes de l’entreprise familiale à la relève ne se fait pas en claquant des doigts.

Reprise complète des activités pour plus de 40% des PME du Québec

26/05/2020 | Catherine Charron

Les mesures de déconfinement du gouvernement Legault ont permis un «très important» bond de ce taux, selon la FCEI.

À la une

L'indemnité de départ de l'ex-patron de Bombardier mal reçue par une firme

Glass Lewis « remet en question » les « indemnités substantielles » octroyées à Alain Bellemare.

Repousser les limites

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a été un laboratoire d’expérimentation exceptionnel pour plusieurs entreprises.

Projet de loi 61: accélérer des projets d'infrastructures

Des projets pourraient bénéficier de « mesures d’accélération », telles que des « procédures d’expropriation allégées».