Nouveau programme pour former 1000 repreneurs et cédants à l’École d’Entrepreneurship de Beauce

Publié le 27/02/2024 à 19:00, mis à jour le 28/02/2024 à 10:12

Nouveau programme pour former 1000 repreneurs et cédants à l’École d’Entrepreneurship de Beauce

Publié le 27/02/2024 à 19:00, mis à jour le 28/02/2024 à 10:12

Par Emmanuel Martinez

«Devant les défis qui se posent face à la vague du repreneuriat, informer, accompagner et former les repreneurs et les cédants, c’est favoriser la réussite des transferts», déclare Isabelle LeBer, PDG de l’EEB. (Photo: EEB)

Pour répondre au tsunami de PME qui seront à la recherche de nouveaux propriétaires dans les prochaines années, un programme de repreneuriat voit le jour à l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB).

À l’initiative du Fonds de solidarité FTQ, le Mouvement Propulsion Repreneurship compte préparer et former 1000 repreneurs et cédants d’ici cinq ans à l’EEB. La Banque Nationale, Desjardins et le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie appuient également ce projet qui vise à favoriser le repreneuriat.

Selon le dernier rapport de l’Indice entrepreneurial québécois, six propriétaires de PME sur dix au Québec ont l’intention de vendre ou céder leur entreprise d’ici dix ans. Toutefois, parmi eux, seulement 38% ont un plan de relève. Des dizaines de milliers de PME seront donc appelées à changer de mains. S’il n’y a pas assez de repreneurs, certaines qui sont rentables risquent de disparaître.

«Devant les défis qui se posent face à la vague du repreneuriat, informer, accompagner et former les repreneurs et les cédants, c’est favoriser la réussite des transferts, affirme Isabelle LeBer, PDG de l’EEB, par communiqué. À l’EEB, les entrepreneurs mettent de côté leur esprit de concurrence pour s’élever, devenir de meilleurs entrepreneurs et favoriser la croissance des entreprises.»

Dès le printemps

Les premières formations commenceront ce printemps. Les repreneurs pourront prendre part au séjour intensif EntReprendre qui présente les étapes et les conditions de succès d’un repreneuriat. Il vise à valider l’intérêt des participants et les outiller pour donner vie à leur projet. 

«Le repreneuriat est un important défi pour nos PME et particulièrement celles actives en région. Il faut appuyer les repreneurs et leur donner les meilleures chances de réussir», mentionne Janie C. Béïque, présidente et cheffe de la direction du Fonds de solidarité FTQ.

De leur côté, les cédants, qu’ils soient au début de leur réflexion ou décidés à s’engager dans un processus de transfert, auront accès à trois séjours intensifs. Ils pourront même le vivre en compagnie d’un repreneur pressenti, s’ils le désirent. Ce parcours appelé Pérenniser a comme objectif d’enrichir la préparation du cédant, en l’aidant à préciser sa vision de la pérennité de son entreprise, pour mieux l’ancrer dans la voie de transfert qu’il préfère.

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

À la une

Honda construira une usine de batteries pour véhicules électriques en Ontario

Il y a 10 minutes | La Presse Canadienne

L'usine devrait être construite à St. Thomas et coûtera 7 milliards de dollars en capital.

Transformer ses faiblesses en force avec le livre «Mentores»

Mis à jour à 10:26 | Emmanuel Martinez

Le livre «Mentores» rassemble douze témoignages de femmes d’affaires québécoises qui dirigent des entreprises.

Les ambitions internationales du nouveau président de Croesus

Vincent Fraser, président de Croesus depuis le 27 mars, entend développer l’expansion internationale de l’entreprise.