Mobeewave: la nouvelle vague

Publié le 22/03/2018 à 14:16

Mobeewave: la nouvelle vague

Publié le 22/03/2018 à 14:16

(Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Depuis 2011, Mobeewave s’est lancé le défi de développer une technologie toute nouvelle en matière d’acceptation de paiement. Cette initiative, sans précédent, permet de transformer un téléphone cellulaire en un terminal de paiement sans contact sécurisé (EMV). 


C’est dans la tête de Benjamin du Haÿs qu’est née l’idée de Mobeewave. Ancien membre de l’équipe de France d’aviron, il recherchait, une fois les rames remisées au placard, une carrière professionnelle qui demanderait le même type d’engagement que le sport de haut niveau. Cette «aventure humaine», comme il l’aime la qualifier, c’est avec Maxime de Nanclas qu’il la rêve et la construit.


Quand ils se rencontrent à Montréal, Benjamin du Haÿs a déjà une expérience en certification de systèmes de paiement. Maxime apporte son expertise en développement de logiciels mobiles et de création de société. Ensemble ils se lancent le défi de créer un système de paiement totalement nouveau. «Ça nous faisait triper de partir de rien et de se lancer dans la création d’un système de paiement innovant», déclare M. du Haÿs.


Persévérance et esprit d’équipe


Les deux entrepreneurs partent d’un constat simple: toutes les initiatives des géants comme Apple, Google ou Samsung se concentrent sur les solutions de paiement, c’est-à-dire la numérisation des cartes de crédits dans le téléphone. De leur côté, pendant 4 ans, de 2011 à 2015, et avec une petite équipe basée dans le Vieux-Montréal, ils travaillent sur la technologie incluse dans les terminaux de paiement afin d’être capable de l’intégrer de manière sécurisée dans un téléphone cellulaire.


«À l’époque, on était très en avance et on se faisait dire 'on n’y croit pas à votre truc'. Le point positif, c’est que ça nous a permis d’émettre beaucoup de brevets et de protéger nos développements technologiques», explique Benjamin du Haÿs. Dans le monde du paiement, industrie extrêmement complexe, les deux hommes ont dû faire leur place et convaincre. À force de détermination, l’équipe de Mobeewave parvient à créer un écosystème complet pour l’acceptation de paiement via téléphone cellulaire. Le seul au monde à être certifié par Visa et Mastercard et qui s’intègre dans les applications des institutions financières et les réseaux de paiement. 


Entente avec Samsung


La commercialisation débute en 2017. Les premiers intéressés sont des institutions bancaires en Inde, en Pologne, en Australie et au Canada. Elles trouvent dans cette technologie le moyen d’offrir un nouveau service à leurs clients et donc de les fidéliser davantage. Pour le moment, le service n’est accessible qu’en phase pilote à un petit nombre d’usagers, mais l’équipe de Mobeewave travaille fort désormais à élargir la capacité de déploiement à grande échelle de leur plateforme.


Le 1er janvier 2018, l’entreprise montréalaise a conclu un accord de partenariat international avec Samsung qui va permettre à n’importe quel individu possédant un téléphone de cette marque d’accepter un paiement provenant d’une carte de crédit sans contact ou d’un portefeuille électronique. Cela représente 150 millions de téléphones compatibles et donc un argument de poids pour séduire d’autres institutions bancaires à acquérir cette technologie.


Mobeewave affiche clairement son objectif: être capable de rejoindre 100 millions d’utilisateurs le plus rapidement possible. Parmi eux, des petits marchands, des travailleurs autonomes qui n’ont pas les moyens d’avoir accès ou d’investir dans un terminal de paiement électronique (TPE). L’entreprise montréalaise contribuerait ainsi aux dispositifs d’inclusion financière qui sont mis en place depuis une quinzaine d’années partout dans le monde et qui visent à équilibrer les écarts de développement, notamment dans les pays émergents.


 


Mobeewave en bref:



Siège social: Montréal



Année de création: 2011



Nombre d’employés: 30



Chiffre d’affaires 2017: 1,5 million de dollars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.