Maltco: une première année pas malt rock'n'roll

Publié le 30/12/2020 à 09:00

Maltco: une première année pas malt rock'n'roll

Publié le 30/12/2020 à 09:00

Brasserie Maltco

Les installations de production de la Brasserie Maltco (Photo: courtoisie)

La Brasserie Maltco de Québec, fondée en 2019, fêtait son premier anniversaire à la mi-novembre. En y mettant « beaucoup d’huile de coude et de créativité », l’entreprise a réussi à faire mousser sa croissance malgré la COVID-19: elle a produit plus d’un million de canettes qu’elle a vendues dans 1000 points de vente. 

« On a été sauvé par le télémarketing », avoue l’un des propriétaires, Alain Rochette. Il reconnaît aussi avoir eu un peu de chance. C’est que la stratégie de son entreprise consistait dès le départ à cibler le commerce de détail plutôt que le secteur de la restauration. L’idée était de faire affaire avec cinq représentants sur le terrain. La pandémie et le confinement ont toutefois fait tourner leurs plans. Maltco s’est donc ajustée : elle a mis sur le téléphone ses cinq représentants de même qu’une autre personne engagée pour quelques semaines lors du confinement. 

La stratégie a payé. Les neuf variétés de produits de la brasserie sont maintenant vendues dans les grandes bannières d’épicerie, dans les magasins spécialisés en bières de microbrasserie et dans les dépanneurs. Et ce n’est que le début, promet Alain Rochette, dont la fonction officielle est celle de « PDG en gestion de la soif ».

Des produits de la Brasserie Maltco (Photo: courtoisie)

Tripler la production 

Les installations de production, construites dès le début pour soutenir la croissance de l’entreprise, permettent de produire 12 millions de canettes par année. Maltco compte faire passer sa production d’un million de canettes en 2020 à 2,5 ou 3 millions en 2021. Comment y arrivera-t-elle? 

D’abord, elle vise à mettre le pied à la SAQ et chez Costco. « On a déjà approché Costco, mais ce sont des négociations de longue haleine », dit Alain Rochette. Les restaurants sont aussi dans la mire de l’entreprise, à plus long terme, mais le plan est pour l’instant au point neutre en attendant que la pandémie soit derrière nous et que les restaurants recommencent à opérer normalement. 

Ensuite, Maltco compte également nouer de nouveaux partenariats pour brasser les produits d’autres microbrasseries, un filon qu’elle a commencé à exploiter en janvier 2020. « Là-dessus, la COVID nous aidé », dit Alain Rochette, car certaines brasseries qui vendaient en restaurant n’étaient pas capables de convertir leur production en canettes, pour vendre leur bière au détail. Maltco a pu s’en charger. 

Si le quart de la bière brassée par l’entreprise en 2020 était de la bière produite pour d’autres brasseries, cette fraction devrait passer à environ 50 % en 2021. « À date, on n’a pas fait de prospection, dit Alain Rochette. C’est le bouche-à-oreille qui nous a amené ces contrats-là cette année. Alors si on s’y met sérieusement cette année, ça va nous aider à croître rapidement. »

 

Doubler le nombre de détaillants 

En parallèle, Maltco prévoit également faire passer son nombre de points de vente de 1000 à 2000. 

À plus long terme, vers 2022, la brasserie qui emploie actuellement 15 personnes voudrait aussi attaquer les marchés étrangers. « Nous avons déjà eu des contacts en Floride et en Europe avec des clients potentiels qui ont montré de l’intérêt, alors on sait qu’il y a de la demande pour des produits québécois, dit Alain Rochette. Mais pour l’instant, on y va un an à la fois et on se concentre sur 2021. »

Sur le même sujet

Une PME sur six envisage de fermer, selon la FCEI

Cela représente environ 180 000 petites entreprises canadiennes qui pourraient fermer leurs portes.

Plus du tiers des PME du Québec bientôt à court de liquidité selon un sondage de la FCEI

Mis à jour le 20/01/2021 | Catherine Charron

Ce sont 37% des entreprises sondées qui étaient déjà en difficulté financière avant l’imposition des nouvelles mesures.

À la une

À surveiller: CGI, CP et Rogers

Il y a 25 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de CGI, CP et Rogers?

Passion au travail, exploitation et Punta Cana

Il y a 49 minutes | Jean-François Bertholet

BLOGUE INVITÉ. Sommes-nous en train de légitimer l’exploitation de la passion de nos travailleurs essentiels?

Les nombreux avantages de l'écoconception

BLOGUE INVITÉ. Il faut combattre le concept que plus l'emballage est gros, plus le consommateur le remarque.