Les chantiers minent les ventes de milliers de PME

Publié le 03/05/2018 à 17:57

Les chantiers minent les ventes de milliers de PME

Publié le 03/05/2018 à 17:57

Par lesaffaires.com

Plus de 14 000 entreprises au Québec ont été fortement touchées par des chantiers, d'après un nouveau rapport de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI).

Cela ressemble à une sonnette d'alarme. Les municipalités doivent prendre conscience de cette problématique et agir en conséquence, notamment en planifiant mieux les travaux ainsi qu'en indemnisant les commerces affectés.

«Pour plusieurs PME, ces impacts sont bien réels et peuvent avoir des conséquences majeures comme les pousser à devoir faire des emprunts, déménager, licencier des employés, voire carrément fermer leurs portes.», indique Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

Il ne faut pas oublier qu'en fin de compte, ce sont des emplois locaux et souvent le cœur d'artères commerciales ayant un impact majeur sur la collectivité 

Coûts cachés

Le rapport de la FCEI montre que, depuis 2012, 31% des propriétaires de PME au Québec ont vu leurs activités perturbées par des chantiers routiers.

Globalement, 6% des entrepreneurs sondés au Québec ont affirmé que les chantiers ont fortement nui à leur entreprise.

À plus long terme, la FCEI estime qu'il pourrait y avoir jusqu'à 20% des PME qui sont susceptibles d'être sérieusement perturbées par des travaux publics d'infrastructure mal planifiés.

Près de la moitié (44%) des répondants québécois affirment que ces travaux ont fait baisser leurs ventes.

Un propriétaire d'entreprise sur quatre (25%) dit avoir vécu beaucoup de stress et plus d'un sur cinq (21%) a dû piger dans ses économies personnelles ou celles de son entreprise.

À noter qu'ils sont 7 % à avoir même songé à fermer leurs portes ou à déménager.

Les résultats correspondants pour le Canada sont conformes avec cette tendance provinciale.

«Les projets d'infrastructure publique nuisent trop souvent de manière majeure aux entreprises locales qui doivent injustement assumer seules une part disproportionnée des coûts économiques de la construction », précise Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la FCEI.

Responsabilité politique

À l'heure où les gouvernements ont annoncé des centaines de milliards de dollars d'investissements dans des projets d'infrastructure pour les années à venir, aucun financement ne semble prévu pour dédommager les entreprises qui seront les plus perturbées par ces projets, soulève la fédération.

Sept chefs de PME sur 10 se disent d'ailleurs insatisfaits de la façon dont les gouvernements gèrent la situation.

Il convient d'adopter une politique cohérente pour réduire l'impact des travaux. Dans son rapport, la FCEI recommande à toutes les municipalités canadiennes de mettre en place une politique comprenant un programme d'indemnisation, une règle d'absence de surprise, une planification stratégique complète, un processus contractuel amélioré et, enfin, un agent de liaison auprès des entreprises.

 

À la une

Reprendre le flambeau d'une entreprise sans se brûler

BALADO. Voici comment un repreneur peut insuffler ses idées plus ambitieuses aux autres actionnaires

Meilleure année en plus de 30 ans pour les mises en chantier

Il y a 26 minutes | Charles Poulin

Il s'agit du plus fort total de mises en chantier depuis 1987, selon l'APCHQ et la SCHL.

Bourse: vif repli à Wall Street quand les rendements obligataires flambent

Mis à jour il y a 51 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture sur un recul de plus de 200 points.