L’art immersif pour le bien-être des employés

Publié le 05/11/2021 à 17:11

L’art immersif pour le bien-être des employés

Publié le 05/11/2021 à 17:11

Par Emmanuel Martinez

Une des salles de l'expérience Recharge/Unwind qui se déroule au Palais des congrès de Montréal. Crédit photo : C. Pomerleau - GRIDSPACE

Oasis Immersion croit tellement au bienfait que peut procurer son exposition immersive Recharge/Unwind qu’elle participe à une expérience scientifique afin d’en mesurer les effets le matin sur des employés du centre-ville.

(Re)lire tous nos textes sur les PME créatives

Dès cette semaine, des participants prendront part, avant d’aller au boulot, à un condensé de cette exposition de 75 minutes qui se tient au Palais des congrès de Montréal. Vitamine immersive durera environ 25 minutes.

«L’idée, c’est que les arts immersifs soient mis au service d’enjeux économique, sociétal et sanitaire, dit le cofondateur et président d’Oasis Immersion, Denys Lavigne,  en entrevue téléphonique. On veut jouer un rôle pour réduire le stress et l’anxiété pour ceux qui vont revenir au travail. Le retour au travail est stressant pour beaucoup de monde.»

Il précise que les participants vont porter un équipement de la compagnie Re-Ak Technologies qui enregistre certains marqueurs biométriques comme le pouls ou les émotions à partir des expressions faciales. Ils répondront aussi à des questionnaires avant, pendant et après l’expérience immersive. Il y a un groupe de participants qui ne se connaissent pas, un groupe de personnes travaillant ensemble et un troisième groupe qui répondra aux questions, mais qui ne participera pas à Vitamine immersive.

«Les gens seront suivis sur un mois durant la première étape, souligne Denys Lavigne. On veut voir en quoi cela donne un apport tonique par rapport au reste de leur semaine. On est dans l’exploration. On ne croit pas solutionner des enjeux économiques, mais on espère avoir un impact positif sur le bien-être et l’état d’esprit de ces employés.»

Impacts positifs

Le directeur de la création d’Oasis Immersion explique que Recharge/Unwind, ainsi que sa version écourtée, sont divisés en trois tranches. Le premier parcours porte sur la relaxation, puisqu’il plonge le visiteur un monde sensoriel axé sur la détente et le lâcher prise. La seconde partie est centrée sur l’énergisation. Cette galerie stimule les sens. La dernière, qui se trouve dans la plus grande salle de cette expérience, se focalise sur du contenu visant la reconnexion avec soi, la nature et la vie sociale.

Le maitre d’œuvre de cette recherche est l’organisme La Piscine. L’étude fait ainsi partie de l’initiative Avenir du travail, lancée par La Piscine en 2020, et qui est financée par des fonds du ministère des Affaires municipales et de l'Habitation du Québec. Re-Ak Technologies est partenaire de la Vitamine Immersive puisque l’entreprise sera responsable de mesurer les réactions et d’analyser les données.

À terme, le patron d’Oasis Immersion espère que l’art immersif puisse servir dans le monde des affaires pour faire de la consolidation d’équipe ou des lac-à-l’épaule.

«On sait qu’on peut avoir un impact favorable sur notre auditoire. C’est au cœur de notre mission d’être un reflet inspirant et optimiste de notre temps, mentionne Denys Lavigne. On a un parti pris optimiste. On veut que les gens passent un bon moment et qu’ils aient le goût d’agir ensuite.» 

Et il va encore plus loin, peut-être que dans le futur, ces expériences immersives pourraient même aider ceux souffrant de problèmes neurologiques comme l’autisme ou l’Alzheimer.

Sur le même sujet

Arts de la scène: dégringolades en 2020 au Québec à cause de la pandémie de COVID-19

La pandémie de COVID-19 a laissé son empreinte sur le secteur des arts de la scène en 2020.

Entreprises créatives: à la conquête de la planète

Édition du 10 Novembre 2021 | Emmanuel Martinez

Ce n’est désormais plus le monde des affaires qui vient en aide aux arts, mais bien le contraire.

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.