La vie est belle pour La Dolce Vita

Publié le 08/11/2021 à 17:20

La vie est belle pour La Dolce Vita

Publié le 08/11/2021 à 17:20

Par Emmanuel Martinez

(Photo: 123RF)

Le seltzer alcoolisé québécois La Dolce Vita espère séduire les Américains l’année prochaine.

Cette marque vient de conclure des accords de distributions dans six États au sud de la frontière pour être sur les tablettes lorsque le temps plus chaud sera là.

«Nos seltzers de qualité premium à base de vodka seront disponibles en 2022 au Michigan, au Nevada, en Arizona, en Arkansas, au Kansas et dans l’État de Washington», a expliqué François Tremblay, président et fondateur des Breuvages La Dolce Vita, lundi.  

En entrevue téléphonique, il a précisé qu’il compte aussi en arriver à des ententes de  distribution dans plusieurs autres États américains au cours des prochains mois.

«On a rencontré des distributeurs qui ont beaucoup aimé notre produit, dit le patron. Même si la compétition est forte, on mise sur le goût et la qualité du branding. Notre image est très européenne et haut de gamme.»

Aux États-Unis, il a retenu les services de Liquid Opportunities pour développer ses liens d’affaires. Cette entreprise est menée par un ancien dirigeant de Mike’s Hard Lemonade.

(Photo: courtoisie)

 

Plus de choix

Il s’agit d’une expansion majeure pour la marque lancée seulement en mai dernier qui s’est imposée dans son créneau comme vendeur numéro 1 à la SAQ. Il faut dire que la majorité des alcools de ce type sont faits à base de malt ou de cidre qui peuvent être vendus en épicerie ou dans des dépanneurs au Québec, ce qui n’est pas le cas de la Dolce Vita. Elles connaissent une progression phénoménale ces dernières années. Elles sont populaires chez les jeunes et les femmes qui délaissent la bière.

Aux États-Unis, les cannettes de Dolce Vita seront offertes sous forme de boîtes mixtes de trois saveurs : canneberges, citron-lime et pamplemousse rose-orange sanguine. Au Québec, seule la première était disponible l’été dernier.

«On aimerait vendre les trois au Québec, mais la SAQ nous limite, remarque François Tremblay. Elle reçoit énormément de demandes pour faire enregistrer des produits donc elle doit faire des choix.»

L’entreprise des Laurentides, dont les boissons sont produites par Breuvages Thirsty à Terrebonne, compte investir pour se faire connaître aux États-Unis.

«On a un plan marketing beaucoup plus élaboré que l’an dernier, affirme François Tremblay. Cela comprend notamment des dégustations, donc nos ventes devraient exploser l’an prochain au Québec et aux États-Unis.»

«Le plus grand défi, c’est de planifier longtemps en avance, ajoute l’entrepreneur. Par exemple, juste avoir les cannettes, cela peut prendre 2 à 3 mois d’avance.»

Fort de prix remportés récemment en Grande-Bretagne, Breuvages La Dolce Vita est en pourparlers avec le géant français de l’alimentation Carrefour. Ses produits sont aussi présentés en Chine, afin de tâter les possibilités qu’offre cet immense marché.

 

À (re)lire: notre dossier sur l'industrie de l'alcool

Sur le même sujet

Consommation d'alcool en 2021: plus pour certains, moins pour d'autres

L'enquête mené par Crop démontre que le nombre de consommateurs d’alcool est resté stable de 2017 à 2021, soit de 84%.

Les employés d'Alcool NB votent pour la grève

Les employés des magasins de la Société des alcools du Nouveau-Brunswick ont voté à 97,7% en faveur de la grève.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…