La tournée des start-up et PME

Publié le 21/08/2018 à 13:00

La tournée des start-up et PME

Publié le 21/08/2018 à 13:00

Par lesaffaires.com

[Photo tirée du site web de PolarMade]

Petit tour dans le milieu des jeunes pousses et autres petites ou moyennes entreprises qui font tourner l'économie.

Uber bloque-t-il les plus petits joueurs québécois ?

Le gouvernement entrave-t-il «à l’innovation en matière de transport alternatif»? C’est du moins ce que lui reprochent les deux entrepreneurs derrière la coopérative québécoise Eva, Raphaël Gaudreault et Dardan Isufi. Ils soutiennent que le projet pilote mis en place pour analyser l’impact d’Uber les empêche de recevoir l’aval du ministère du Transport pour entrer sur le marché. Radio-Canada rapporte que les deux hommes d’affaires auraient envoyé leur demande en janvier dernier, et n’auraient pas obtenu de retour de la part de l’instance gouvernementale depuis.

Le SnowPeeler attire l'attention des gouvernements québécois et canadien

Les gouvernements du Canada et du Québec confirment l'attribution d'aides financières totalisant 470 860 $ à l'entreprise PolarMade pour d'abord soutenir son démarrage, puis son expansion. Ces projets représentent des investissements totaux de plus de 1,5 M$ et ont permis la création de 12 emplois à Québec.

En 2017, PolarMade a reçu une première vague de contributions des divers ordres de gouvernements afin de commercialiser le Snowpeeler : un outil novateur et abordable qui permet d'effectuer le déneigement des toitures comme celles des maisons, des garages, des cabanons et des abris d'auto trois fois plus rapidement qu'avec les produits traditionnels, tout en étant sécuritaire.

Afin de pouvoir exploiter pleinement l'engouement créé par son produit sur les marchés canadiens et américains, l'entreprise a de nouveau bénéficié d'aides gouvernementales pour améliorer sa productivité et étendre ses activités de commercialisation précise le communiqué.

De la moutarde 100% canadienne par une PME québécoise

Maison Orphée dévoile sa nouvelle gamme de moutardes entièrement produites au Québec et à base de graines de moutarde canadiennes. Avec les récentes impositions de tarifs douaniers sur les condiments importés, l'entreprise voit une opportunité de se mesurer aux géants mondiaux de l'agroalimentaire, en mettant sur le marché des condiments à la fois abordables et de grande qualité dans tout le pays. 

« Maison Orphée aspire à être la seule moutarde entièrement canadienne de grande distribution disponible en tablette. Avec ces produits pour les repas de tous les jours, nous sommes confiants de pouvoir concurrencer de façon plus directe les grandes marques de moutarde étrangères, en plus de plaire aux consommateurs de produits canadiens », a déclaré  la copropriétaire de cette PME familiale fondée en 1983 à Québec, Élisabeth Bélanger dans un communiqué.

Maison Orphée, qui compte aujourd'hui 37 employés, a d'ailleurs investi dernièrement 2 millions de dollars pour l'ajout d'un système informatique de gestion, de même qu'une chaîne de fabrication de moutarde et une chaîne de fabrication de vinaigre de cidre. En plus, au-delà de la nouvelle gamme de moutardes, trois nouvelles saveurs de vinaigrettes viennent enrichir le portfolio de produits. 

140 000$ pour une PME du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une entreprise du Saguenay-Lac-Saint-Jean pourra bénéficier du soutien de Développement économique Canada pour les régions du Québec pour améliorer sa productivité et ainsi prendre de l'expansion. L'entreprise RPA Technologie de Métabetchouan se voit accorder une contribution remboursable de 140 000 $ qui lui permettra d'acquérir des équipements de production, plus spécifiquement une cellule de découpe numérique pour l'aluminium à la fine pointe de la technologie. Fondée en 2004, RPA Technologie est une PME manufacturière spécialisée dans la fabrication de produits finis et de composantes en aluminium et en acier inoxydable.

Une nouvelle enveloppe pour les PME qui veulent réduire leur empreinte écologique

Le gouvernement du Québec lance un premier appel de projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) des petites et moyennes entreprises (PME) québécoises. Les projets visés comportent un volet acquisition-implantation développé par une entreprise qui désire utiliser une nouvelle technologie propre au sein de ses installations, ainsi qu'un volet de commercialisation développé, quant à lui, par l'entreprise qui produit la nouvelle technologie.

Ces entreprises deviennent ainsi des partenaires dans la réalisation du projet. Les entreprises ont jusqu'au 16 novembre 2018 pour soumettre leurs initiatives dans le cadre de cet appel de projets. Cette mesure s'adresse aux entreprises actives dans tous les secteurs d'activité, à l'exception du secteur de l'électrification des transports. Elle dispose d'une enveloppe de 10 millions de dollars provenant du Fonds vert, afin de soutenir des projets dont les dépenses admissibles totaliseront entre 400 000 $ et 4 millions de dollars apprend-on dans un communiqué

NDLR: L'article «La tournée» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.


À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Les marchés sont-ils dangereusement chers?

23/08/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’investisseur qui a un horizon de plusieurs années devant lui devrait continuer de favoriser les actions

Transat: «Je ne me sens pas mal à l'aise du tout», dit Jean-Marc Eustache

23/08/2019 | Siham Lebiad

Le MÉDAC a remis en question les motivations des dirigeants de Transat d'approuver la proposition d'achat d'Air Canada.

Les actionnaires de Transat A.T. disent «oui» à l'offre d'Air Canada

Mis à jour le 23/08/2019 | La Presse Canadienne

Les actionnaires de Transat ont accepté dans une proportion de 94,77% l'offre d'Air Canada.