La soif d’Ö Solution santé

Publié le 28/02/2023 à 15:20

La soif d’Ö Solution santé

Publié le 28/02/2023 à 15:20

Par Emmanuel Martinez

«La poudre se vend dans des sacs recyclables qui contiennent 25 portions à mélanger dans un demi-litre d’eau», explique la présidente d'Ö Solution santé , Cassandra Pichette. (Photo: courtoisie)

Vitaminer son eau sans sucre, arômes et colorants artificiels ni gaspillage de plastique, voilà sur quoi mise Ö Solution santé auquel l’ancien président de la SAQ et de Davids Tea, Sylvain Toutant, s’est associée.

«On veut aller chercher une part de l’estomac du consommateur, explique en entrevue téléphonique celui qui a aussi dirigé Green Mountain Coffee Roasters Canada, qui détient Keurig. Je connais bien le monde du breuvage. C’est l’histoire de ma carrière.»

M. Toutant est devenu coactionnaire de cette jeune entreprise et président de son CA après avoir rencontré la fondatrice Cassandra Pichette. «J’aime la rigueur avec laquelle elle a développé le produit, ainsi que ses valeurs, dit-il. Elle a mis beaucoup d’efforts sur la qualité du produit et les brevets. Et il goûte bon! Elle a coché toutes les cases pour réussir.»

Trois gammes

Ö Solution santé a développé trois gammes de poudres vitaminées, avec une saveur par gamme, qui se mélangent à de l’eau avant d’être bues.

«La poudre se vend dans des sacs recyclables qui contiennent 25 portions à mélanger dans un demi-litre d’eau, explique la présidente Cassandra Pichette. Cela permet d’éviter le gaspillage de bouteilles de plastique. Une cuillère brevetée compostable qui offre la mesure exacte de la portion se retrouve dans chaque emballage.»

Elle souligne que la gamme s’adressant aux sportifs contient des électrolytes. Il est donc facile pour les coureurs ou les cyclistes de transporter leur poudre avec eux et de la mélanger à de l’eau au besoin. Des résidus de carotte et de betterave servent notamment de colorant.

Faire sa place

Le principal défi d’Ö Solution santé sera de se faire connaître du public et de faire sa place sur les tablettes avec l’approche de la saison estivale qui sera propice aux ventes. La PME écoule déjà ses produits dans une dizaine de commerces et elle a paraphé un contrat de distribution avec un gros joueur pour des pharmacies.

«On est dans une période de prolifération, explique Sylvain Toutant. Il y a beaucoup de marques qui arrivent sur les tablettes, car les boissons gazeuses traditionnelles ont moins la cote. Il y a de la place pour un produit de qualité pour une vie active, puisque les gens se soucient davantage de leur santé. Ce marché en ébullition est parfait pour des joueurs de petite taille comme nous.»

Ö Solution santé vise donc en premier lieu les pharmacies ainsi que des chaînes comme Rachelle Béry et Avril, avant de s’attaquer aux IGA et Metro de ce monde.

«À court terme, on veut placer notre produit à des endroits où il est le plus susceptible d’être acheté, souligne-t-il. On désire le mettre dans les mains des consommateurs.»

La fabrication de ces poudres est faite par un sous-traitant, ce qui est très avantageux.

«Le nerf de la guerre, c’est de réduire les coûts fixes, explique la présidente. On préfère faire faire à l’externe et on paye selon les besoins. C’est aussi plus simple pour les certifications et cela exige moins de capital de départ. Je commande mes ingrédients et le sous-traitant fait le mélange, l’empaquetage et parfois même la livraison.»

Cassandra Pichette ajoute qu’elle pourra rapidement accroître sa production au besoin.

«Les volumes ne nous font pas peur, mentionne-t-elle. Plus de 15 000 sacs peuvent être fabriqués quotidiennement.»

La femme d’affaires précise qu’une présence sur Amazon pour livrer partout au Canada et aux États-Unis se concrétisera dans un proche avenir.

«On a des rencontres avec d’immenses bannières, soutient-elle. Cela peut bouger rapidement!»

Sur le même sujet

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?