La FCEI réclame une baisse d'impôts pour les PME

Publié le 08/01/2018 à 11:31

La FCEI réclame une baisse d'impôts pour les PME

Publié le 08/01/2018 à 11:31

Par La Presse Canadienne

Les petites et moyennes entreprises du Québec demandent au ministre des Finances Carlos Leitao d'alléger leur fardeau fiscal lors du prochain budget.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) qui les représente souligne que leur fardeau fiscal est actuellement parmi les plus lourds au pays.

La vice-présidente principale de la FCEI, Martine Hébert, rappelle que le Québec a terminé l'année 2017 avec une économie qui se porte très bien. Selon elle, il faut profiter du momentum pour revoir la fiscalité des PME qui demeure, ajoute-t-elle, peu compétitive par rapport aux autres provinces.

Alors que la réforme fiscale américaine accorde une baisse de 14 pour cent de l'impôt aux entreprises et qu'une épée de Damoclès plane sur les négociations de l'ALENA, Mme Hébert estime qu'il faut mettre en place les conditions pour soutenir la croissance des PME.

Martine Hébert rappelle que Québec a annoncé avant Noël une baisse d'impôts pour la classe moyenne. Elle croit qu'avec la nouvelle année, c'est maintenant au tour « de la classe moyenne des entreprises, c'est-à-dire les PME, d'en bénéficier ».

La FCEI soutient que la fiscalité des PME québécoises demeure la moins compétitive à l'échelle canadienne. Madame Hébert précise qu'avec un taux d'imposition des profits de 8 %, sauf dans les secteurs manufacturier et primaire où il est de 4 %, le Québec est loin de la moyenne du reste du Canada qui se chiffre à 2,7 %.

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.