L'entrepreneur, super héros du 21e siècle

Publié le 04/12/2010 à 00:00, mis à jour le 14/11/2011 à 15:46

L'entrepreneur, super héros du 21e siècle

Publié le 04/12/2010 à 00:00, mis à jour le 14/11/2011 à 15:46

Par Diane Bérard

Comment relancer l'économie mondiale ? Les membres du World Entrepreneurship Forum, qui se sont réunis au début de novembre à Lyon, en France, parient sur l'entrepreneuriat.

" Le monde a besoin de super héros, surtout lorsque les temps sont durs ", explique le professeur Zoltan Acs, directeur du Center for Entrepreneurship and Public Policy de la George Mason University, en Virginie.

Aysen Zamanpur est une de ces superhéros. En Turquie, pas une semaine ne passe sans que cette jolie brunette de 49 ans n'apparaisse à la télé, dans les quotidiens ou dans une salle de cours devant un groupe d'étudiants. " Je répète toujours la même histoire : les débuts de mon entreprise, mes problèmes, mes réussites, mon quotidien, confie-t-elle en riant. Et on continue de m'inviter ! Probablement parce que je ne suis ni intelligente ni plus douée que la moyenne, ce qui rend mes réalisations accessibles. "

Aysen Zamanpur, qui a créé la marque Silk & Cashemere et la distribue dans 102 points de vente en Europe, en Asie et en Amérique, fait partie du groupe fondateur du World Entrepreurship Forum. " Le monde a besoin de plus d'entrepreneurs pour créer davantage d'entreprises et de richesse, insiste-t-elle. Nos économies sont fragiles, car elles reposent sur peu de sociétés et qu'il faut constamment se tourner vers les gouvernements pour obtenir de l'aide. "

Former des entrepreneurs

Comment accroître le taux d'entrepreneuriat dans une société ? Première piste explorée par le World Entrepreneurship Forum : l'éducation. Naît-on entrepreneur ou le devient-on ? " Notre Forum affirme que le monde a besoin de plus d'entrepreneurs, répond Patrick Molle, coprésident du Forum. Si nous ne croyons pas qu'on peut en former, alors nous avons un sérieux problème. "

La formation actuelle se divise en trois catégories, constate Alain Fayolle, directeur du Centre d'Entrepreneuriat d'EMLYON Business School, à Lyon. D'abord, les cours destinés à développer des compétences (stratégie, marketing, finance, etc.). Ensuite, ceux parlant d'entrepreneuriat et de son rôle dans la société. Enfin, les cours spécialisés : entreprises familiales, entrepreneuriat social, intrapreneuriat. Le grand absent ? Tout ce qui touche au comportement, constate Iqbal Khan, professeur d'économie à Lahore School of Economics, au Pakistan. On parle bien peu de créativité, de négociation, de réseautage, de gestion des émotions, de valeurs et d'éthique.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en hausse et veut croire à un semblant d'élan

Mis à jour il y a 32 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto était fermée pour la fête de la Reine.

Voilà le Web3, la nouvelle dimension prometteuse pour l’entrepreneuriat

Mis à jour à 14:55 | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’avènement de ce nouveau web, est rendu possible grâce à l’émergence du bitcoin

Virage numérique: le bon moment pour les minières

BLOGUE INVITÉ. Comme les minières ont eu «d'excellents résultats» en 2020 et 2021, le moment est idéal pour investir.