Golf Le Riviera: Troquer les fers pour le ballon de soccer

Publié le 28/04/2016 à 11:57

Golf Le Riviera: Troquer les fers pour le ballon de soccer

Publié le 28/04/2016 à 11:57

Par Claudine Hébert

Renaud Harvey, copropriétaire et directeur général de Golf Le Riviera

PME DE LA SEMAINE - Botter un ballon de soccer sur un parcours de golf, faire laver votre voiture pendant que vous êtes sur les verts, et tiens, pourquoi pas, offrir une tournée de cornets de crème glacée à vos partenaires de jeu après la partie, ça vous dit ? Si oui, il vous faut alors prendre la direction de Golf Le Riviera, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Depuis que la famille Harvey a racheté en 2014 ce parcours de golf urbain - qu’elle avait ouvert et exploité entre 1998 et 2003 -, les nouveaux concepts se multiplient pour attirer la clientèle sur le parcours. Footgolf, crèmerie, lave-auto… la famille Harvey réinvente le golf au Québec. Et ça fonctionne. « De 327 000 $ de revenus en 2014, le domaine devrait frôler les 700 000 $ en 2016 », souligne le copropriétaire et directeur général Renaud Harvey. Et ce dernier compte bien fracasser le million de dollars d’ici un an ou deux, soit les mêmes revenus que réalisaient ses parents il y a 15 ans. Un exploit quand on sait que le parcours ne compte plus que 12 trous de golf.

Il faut savoir que la moitié du domaine, qui avait été acheté par le gestionnaire de terrains de golf Groupe Beaudet en 2003, a été vendue à un promoteur immobilier en 2013. «Du coup, le terrain a fermé ses portes. Une situation qui attristait mes parents qui ont décidé de racheter ce qui restait de leur «bébé» et d’en revoir la formule en introduisant le footgolf», rapporte Renaud Harvey, qui détient 5 % de l’actionnariat.

Le footgolf gagne en popularité notamment aux ÉEtats-Unis, où l’on compte plus de 120 terrains qui l’ont adopté. Au Québec, on en dénombre une poignée seulement. Des exemples : le Golf Sélect, à Mirabel, Rivière-Beaudette, Golf Lac Saint-Jean, Stoneham…

Le jeu consiste à utiliser son pied pour propulser le ballon jusque dans la coupe qui fait 53 cm de diamètre, soit cinq fois le diamètre réservé à une balle de golf. Le parcours est également raccourci, explique Renaud Harvey. Les normales 5, par exemple, font au maximum 225 verges, soit un peu moins de la moitié d’une normale 5 pour golfeur. Un parcours de 18 trous de footgolf se joue aisément en moins de deux heures.

Renaud Harvey est un ancien professionnel de golf du circuit québécois. C’est lui qui a convaincu ses parents d’intégrer le footgolf sur le parcours. « Ce fut un investissement d’environ 125 000 $ qui s’est rentabilisé en moins d’un an », dit-il.

Les règles vestimentaires du Golf Le Riviera sont également beaucoup moins sévères. La plupart des vêtements sont permis, y compris les jeans., quoique ce ne soit pas le meilleur pantalon pour effectuer son swing. Sont interdits la tenue de plage, les camisoles et les sandales de type tong.

Diversifier la clientèle

L’an dernier, le Golf Le Riviera a enregistré tout près de 20 000 rondes. Et on s’attend à franchir le cap des 26 000 rondes cette saison. Plus de 20% de ces parties proviendront du footgolf. «La formule nous permet d’attirer des joueurs de soccer, amateurs et professionnels, qui n’avaient jamais foulé auparavant un parcours de golf. Nous recevons également plusieurs entreprises qui choisissent l’activité comme sortie de consolidation d’équipe. Nous avons même plusieurs membres golfeurs qui viennent jouer avec leurs petits-enfants», indique Renaud Harvey.

Comment cohabitent les footgolfeurs et les golfeurs ? Les matinées sont réservées exclusivement au golf. En après-midi, les deux clientèles se côtoient.

« C’est génial ce que cette famille réalise», signale Eve Gaudet, présidente de l’Association des terrains de golf du Québec. Le golf doit se restructurer. Le marketing et l’innovation dont fait preuve le Golf Le Riviera pour se renouveler constituent de beaux exemple pour notre industrie qui a besoin de recruter une nouvelle clientèle… et de conserver l’actuelle », souligne-t-elle.

Ce n’est un secret pour personne. On a beau recenser près de 1,6 million de golfeurs au Québec, les terrains se vident. Raisons invoquées : ça coûte cher, c’est long et le jeu est difficile.

Selon Mme Gaudet, le Golf Le Riviera a trouvé le moyen de tirer profit de son parcours réduit de 12 trous. Un sondage Ipsos-marketing DAA Stratégies réalisé en 2014 a révélé qu’un golfeur sur cinq préfère jouer entre 9 et 15 trous à la fois.

Infos en rafale

Année de création: La famille Harvey a exploité le domaine de 1998 à 2003. Elle en a repris les rênes au printemps 2014.

Nombre d’employés: 35

Chiffres d’affaires:  500 000 $ en 2015

Objectif pour 2016: Actuellement, Golf Le Riviera fonctionne de sept à huit mois par an. L’objectif de Renaud Harvey est d’accueillir des clients tout au long de l'année. Un projet d’aménagement de golf virtuel est à l’étude. L’entreprise devrait installer quatre écrans d’ici novembre 2016 dans son pavillon principal.

 


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par les données sur l'emploi

Mis à jour le 03/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

La Bourse de New York termine en baisse après l'annonce de la perte de 701 000 emplois aux É-U en mars.

Le pétrole bondit à nouveau

03/04/2020 | AFP

Le pétrole a enregistré vendredi une deuxième séance de forte hausse consécutive.

Le chômage grimpe en mars aux États-Unis, mais le pire est à venir

03/04/2020 | AFP

Les niveaux records enregistrés en mars ne sont sans doute qu'un prélude à ce qui attend le pays à partir d'avril.