FCEI: le moral des PME du pays atteint un niveau inédit en 2019

Publié le 27/06/2019 à 11:36

FCEI: le moral des PME du pays atteint un niveau inédit en 2019

Publié le 27/06/2019 à 11:36

Par lesaffaires.com
Des employés consultent une feuille et ils sourient.

(Photo: 123RF)

Le moral des PME canadiennes a poursuivi son ascension en juin selon l’indice du Baromètre des affaires de la fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Celui-ci atteint 61,5 points, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis août 2018.

Cette hausse à l’échelle canadienne se reflète sur l’indice de chacune des provinces : neuf d’entre elles, dont le Québec, ont enregistré une croissance du leur.

La Nouvelle-Écosse (63,9) est la seule province qui n’a pas suivi cette tendance, échappant 0,5 point. Ce qui ne semble pas alarmer les économistes de la FCEI, qui soulignent que son taux demeure « supérieur à la moyenne nationale de quelques points ».

La Belle Province (67,6) demeure sur les premières marches du podium, derrière l’Île-du-Prince-Édouard (68,4).

Comme par les années passées, les plans d’embauche à court terme du Québec ont augmenté, alors que 29 % des entrepreneurs pensent accueillir de nouveaux employés, contre 7 % qui pensent le contraire. La situation générale des affaires y est aussi « très » positive, alors que les deux tiers des dirigeants de PME sont confiants.

L’Ontario (62,6) rafle la quatrième place du palmarès.

« C’est dans la région des Prairies que le niveau d’optimisme a le plus progressé, même si les résultats demeurent en deçà des normes », soulève Ted Mallett, vice-président et économiste en chef de la FCEI. En Alberta, l’indice a pris 7,2 points, et atteint 59 points.

Se suivent de près le Manitoba (55,4), la Saskatchewan (54,5) et la Colombie-Britannique (53,8). Terre-Neuve-et-Labrador demeure au bas de l’échelle, avec un indice qui passe la barre des 50 points de peu.

Ted Mallet note que les résultats « globalement positifs et équilibrés » des douze secteurs d’activités que la FCEI observe signifient que « les perspectives des entrepreneurs se sont renforcées, ce qui devrait être de bon augure pour les plans d’investissement à long terme ».

Seuls deux secteurs ont perdu de leur confiance, soit le commerce de gros (63,3) et celui des services de santé (62). C’est le moral de l’industrie des ressources naturelles (59,1) qui a le plus crû dans le dernier mois, avançant de 12,9 points.

Demeurant presque stable, le secteur de l’agriculture est, quant à lui, celui où l’optimisme y est le plus bas, à 47 points.

À suivre dans cette section

À la une

Oubliez Trump: c'est Obama qui a relancé l'emploi manufacturier

30/09/2020 | François Normand

C'est à partir de l’été 2010 que l'on commence à assister à la renaissance du secteur aux États-Unis.

L'action de Palantir grimpe de 34% à son premier jour en Bourse

Mis à jour le 30/09/2020 | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.