Expansion: Boulangerie Auger cible le marché ontarien

Publié le 30/08/2018 à 12:00

Expansion: Boulangerie Auger cible le marché ontarien

Publié le 30/08/2018 à 12:00

Par Chiara Battaglia

Le PDG de Boulangerie Auger, Guillaume Talbot. (Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. La Boulangerie Auger, de St-Jérôme, attaque le marché ontarien en faisant l’acquisition de la marque Betty, de la Boulangerie Lanthier, dont le siège social est situé à Baie-d’Urfé.

La transaction permet à la Boulangerie Auger de mettre la main sur un réseau de distribution en Ontario, incluant dans le marché de Toronto. La transaction sera finalisée le 1er décembre.

Actuellement, l’industrie québécoise du pain est dominée par les entreprises Weston et Grupo Bimbo, qui possèdent plus de 80 % du marché. Face à ces géants, la PME soutient que l’acquisition lui permettra de desservir un plus grand nombre de magasins. Le chiffre d’affaires que Betty apporte est aussi intéressant, bien que le PDG de Boulangerie Auger, Guillaume Talbot, préfère ne pas le dévoiler.

M. Talbot est confiant dans le potentiel de croissance du marché: «le pain reste un produit de base, beaucoup de gens en mangent encore à tous les repas. Cette industrie a un potentiel formidable», affirme-t-il. La restauration et l’épicerie demeurent les secteurs ciblés par cette expansion.

Malgré ce vent d’optimisme, tout n’a pas toujours été rose pour Boulangerie Auger au cours des dernières années. En 2015, une promotion non renouvelée avec Wal-Mart avait conduit à la réduction de près de 30% de ses effectifs à cause d’une importante baisse de volume. La stratégie alors mise en place a malgré tout permis de garder la boulangerie en bonne position: «Nous avons travaillé en équipe et on a amélioré la qualité de nos produits, ainsi que notre productivité dans l’usine», explique M. Talbot.

Les produits Boulangerie Auger sont tous faits avec de la farine 100% québécoise sans additifs, non blanchie et non traitée. L’entreprise offre actuellement une douzaine de produits «principaux» et plusieurs variantes. Il reste encore à déterminer si la même farine sera utilisée pour les produits de la gamme Betty.

Grâce à l’achat des produits Betty, les équipes seront unifiées et environ 50 employés de Lanthier conserveront leurs postes, dans les départements de la livraison, de l’entreposage, et des ventes. Boulangerie Auger entend également créer une trentaine d’emplois à St-Jérôme.

À l’avenir, Guillaume Talbot est aussi ouvert à d’autres acquisitions, si l’opportunité se présente.

Ce dernier tient aussi à innover, précisant que de nouveaux produits sont à l’étude. «Il y aura plein de synergies que nous pourrons exploiter. En plus de développer le côté des ventes, on va faire grossir l’entreprise de manière organique au cours des deux prochaines années», dit-il.

À court terme, Le PDG veut bien intégrer les équipes et connaître les clients. Il prévoit aussi augmenter sa présence dans les secteurs de la restauration et des épiceries, tant en Ontario qu’au Québec. La société veut également faire découvrir les produits Auger du côté de l’Ontario, et les produits Betty au Québec.

 

Boulangerie Auger en quelques chiffres

Date de fondation : 2006

Siège social : Saint-Jérôme, Québec

Nombre d’employés : 45 actuellement

L'acquisition permettra la création de 30 emplois à son usine de St-Jérôme, alors que 50 employés de la Boulangerie Lanthier vont intégrer l’équipe.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour à 15:32 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.